jeudi 19 septembre 2019
Accueil / Bourse / La Bourse de Hong Kong fait une offre de rachat surprise sur le London Stock Exchange

La Bourse de Hong Kong fait une offre de rachat surprise sur le London Stock Exchange

La Bourse de Hong Kong fait une offre de rachat surprise sur le London Stock Exchange

La Bourse de Hong Kong vient d’annoncer une offre de rachat surprise sur la Bourse de Londres. La proposition, sensible politiquement, valorise le LSE 29,6 milliards de livres.

La Bourse de Hong Kong vient d’annoncer une offre de rachat surprise et non sollicitée sur la Bourse de Londres. La proposition valorise le London Stock Exchange (LSE) 29,6 milliards de livres (environ 36,6 milliards de dollars), indique le communiqué du Hong Kong Exchanges and Clearing (HKEX). Charles Li, le directeur général de la place financière asiatique explique que cette opération « ambitieuse et de grande envergure » était à l’étude depuis plusieurs mois.

L’offre pose au moins deux problèmes au LSE. D’abord elle intervient alors que Hong Kong est en pleine crise politique. Ensuite, elle est soumise à une condition : que l’opérateur de la Bourse de Londres ne mène pas à bien son projet  d’acquisition du spécialiste des données de marché Refinitiv , annoncé en août dernier. L’opération de 27 milliards de dollars avait été accueillie avec enthousiasme par les marchés. Pour cause : elle permettrait à la Bourse de Londres de changer de dimension et de tripler ses revenus.

« LSE reste attaché à son projet d’acquisition de Refinitiv, sur lequel il continue d’effectuer de bons progrès », a répondu le LSE dans un communiqué. L’opérateur de la Bourse de Londres souligne également que l’offre de HKEX est soumise à d’importantes conditions.

Politiquement sensible

La Bourse de Hong Kong a déjà acquis la plus importante bourse des métaux mondiale, le London Metal Exchange, en 2012 pour 1,4 milliard de livres. En 2017, Bruxelles avait mis son veto à la fusion entre le LSE et Deutsche Boerse.

L’offre est politiquement sensible et sera immanquablement vue comme une tentative de prise de contrôle de la City par la Chine. La secrétaire d’Etat britannique aux Finances, a déclaré sur Bloomberg TV que le gouvernement britannique surveillerait très attentivement tout rapprochement entre les deux places financières.

Sophie Rolland
lesechos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut