mercredi 03 mars 2021
Accueil / Bourse / La bourse de Lagos affiche la meilleure performance au monde en 2020

La bourse de Lagos affiche la meilleure performance au monde en 2020

La bourse de Lagos affiche la meilleure performance au monde en 2020

L’indice Nigérian All-Share, qui suit la performance de toutes les entreprises cotées à la Bourse de Lagos, a grimpé de 47,3 % en 2020, selon les données fournies par Capital IQ. Il s’agit de la meilleure performance de tous les indices boursiers mondiaux sur la période. Le S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes sociétés américaines cotées en bourse, n’a progressé que de 15,9 % sur la période considérée.

Selon une logique purement financière, les investissements ne se font que sur marges. De ce point de vue, chaque position acquise à la bourse de Lagos a généré un rendement plus attractif que si elle avait été prise sur les 500 plus grandes entreprises américaines. Dans ces conditions, l’Indice Nigérian All-Share a également surperformé des indices tels que le MSCI Frontier Market Africa, qui regroupe les 28 plus grandes entreprises cotées sur 13 marchés financiers africains, et qui affiche un rendement de -2,1 % sur la période.

Un résultat surprenant

L’indice nigérian a également été meilleur que le CAC 40, qui comprend les 40 plus grandes entreprises cotées en France (8,1 %), le MASI marocain (-6,8 %), et les 10 premières entreprises cotées à la Bourse régionale de l’UEMOA (-10,8 %). Enfin, la performance de la bourse nigériane est presque deux fois plus bonne que celle de la même période en 2019 (+ 27,4 %).

Cette croissance dynamique au Nigeria pourrait en surprendre certains, d’autant plus qu’en 2020, la plus grande économie d’Afrique par PIB a subi sa deuxième récession en 5 ans, exacerbée par une forte baisse des prix du pétrole, premier produit d’exportation du pays. La pandémie de coronavirus a également frappé l’économie nigériane et les investisseurs étrangers se sont désintéressés du marché boursier.

Un refuge pour les investisseurs face à l’inflation croissante

Outre cette baisse des intérêts, l’inflation (hausses de prix) a atteint des niveaux inédits depuis 3 ans (un peu plus de 14 %), réduisant les faibles marges générées sur les emprunts d’État. Lorsque les investisseurs étrangers ont quitté le Nigeria, les actions des sociétés cotées se sont avérées plus accessibles et plus rentables, ce qui justifie la forte hausse de l’indice.

L’évolution devrait dépendre de celle du contexte de la pandémie mondiale, ainsi que de la tendance des prix du pétrole, deux facteurs importants pour la reprise de l’économie nigériane. Le gouvernement fédéral a décidé de rouvrir ses frontières. Cela devrait faire baisser l’inflation, en particulier l’inflation alimentaire, et rétablir l’intérêt sur les obligations d’État à court terme.

afriquenligne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut