Accueil / Bourse / La Bourse de Paris continue à s’enfoncer à cause du pétrole

La Bourse de Paris continue à s’enfoncer à cause du pétrole

La Bourse de Paris continue à s’enfoncer à cause du pétrole

La Bourse de Paris poursuivait sa chute mercredi matin (-3,31%) dans le sillage des places asiatiques, affectée par une nouvelle chute des cours du pétrole.

A 09H52, l’indice CAC 40 perdait 141,43 points à 4.130,83 points. La veille, il avait terminé en hausse de 1,97% à 4.272,26 points.

“La nouvelle chute du pétrole, la forte baisse des actions japonaises et des valeurs chinoises à Hong Kong” pèsent sur les indices européens à l’ouverture, qui vont revenir sur les points bas de l’année, notent les analystes de Aurel BGC.

A Tokyo, l’indice Nikkei a plongé de 3,7%, tombant au plus bas en 15 mois. L’indice vedette nippon est également affecté par le remontée du yen, considérée comme une valeur refuge par les investisseurs en période d’incertitude économique et de turbulences financières.

La Bourse de Shanghaï a abandonné 1,03% tandis que Hong Kong a dévissé de 3,82%, à son plus bas niveau de ces quatres dernières années.

Lors des échanges électroniques en Asie mercredi, le baril de brut américain a encore dégringolé, atteignant un plus bas de 12 ans, sous le seuil des 28 dollars, avant de se ressaisir légèrement, plombé par les prévisions pessimistes de l’Agence internationale de l’énergie sur l’excès d’offre.

“Le mouvement de survente ne pouvait pas durer éternellement sur le CAC 40″, souligne Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque, alors que le marché parisien s’était offert un beau rebond la veille, conforté par des chiffres sur la croissance chinoise qui laissent espérer des mesures de relance de la part des autorités.

Dans ce contexte de fébrilité, le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé mardi ses prévisions de croissance. L’économie mondiale pourrait bientôt “dérailler”, a indiqué le FMI, en pointant le ralentissement chinois et la situation “périlleuse” de nombreux pays émergents.

Sur le terrain des indicateurs, les investisseurs seront attentifs à la publication aux Etats-Unis des chiffres de l’inflation ainsi que des mises en chantier de logements pour le mois de décembre.

Le marché reste dans l’attente de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, qui devrait évoquer la chute des cours des matières premières et son impact sur l’inflation.

Celle-ci “ne devrait pas nous apporter de mauvaises nouvelles, tant les attentes sont faibles”, estime quant à lui John Plassard, de Mirabaud Securities.

Cac 40 (Euronext)

expansion.lexpress.fr

Aller en haut