Accueil / Bourse / La Bourse de Paris en retrait avant des discours de banquiers centraux

La Bourse de Paris en retrait avant des discours de banquiers centraux

La Bourse de Paris en retrait avant des discours de banquiers centraux

La Bourse de Paris a ouvert en léger recul (-0,39%) mardi, restant sur ses gardes avant une série de discours de banquiers centraux dont celui du président de la Banque centrale européenne.
A 09H19 (07H19 GMT), l’indice CAC 40 perdait 20,77 points à 5.274,98 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,56%.

Les indices européens sont dans l’attente des discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen concernant l’état de l’économie américaine et de celui du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi au sujet de l’économie européenne, ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.
Mario Draghi s’exprimera dans la matinée dans le cadre du séminaire de la BCE à Sintra au Portugal, tandis que Mme Yellen parlera dans la soirée.

En ouverture de la quatrième édition de ce forum annuel, M. Draghi a souligné “la grande différence” du climat économique et politique par rapport à l’an dernier, alors que le Royaume-Uni venait tout juste de se prononcer en faveur d’un Brexit, estimant que la voix des anti-euro, très porteuse à l’époque, ne représentait aujourd’hui à peine plus que “des chuchotements”.
“Les indices européens ont fait une nouvelle tentative” de remontée lundi “mise en échec une fois de plus”, ont observé pour leur part les analystes de Aurel BGC.

“Il est possible que les indices choisissent une direction plus affirmée une fois que la semaine – et donc le trimestre – sera passée”, ont-ils estimé.
Du côté des indicateurs, l’actualité sera essentiellement américaine avec les prix des logements en avril (indice S&P/Case-Shiller) et la confiance des consommateurs en juin (indice Conference Board).
Les investisseurs devraient également prêter attention au discours de la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon sur le Brexit.

En matière de valeurs, L’Oréal perdait 0,61% à 194,15 euros reprenant son souffle au lendemain d’une séance très dynamique et alors que le groupe a annoncé la signature du contrat de cession de sa marque britannique The Body Shop au groupe brésilien Natura Cosméticos, une opération valorisée 1 milliard d’euros.
Areva (PA:AREVA) gagnait 1,24% à 4,42 euros, soutenu par l’obtention de plusieurs contrats, d’une valeur totale de 560 millions de dollars, auprès de quatre centrales américaines afin de les approvisionner en combustibles.

Sanofi (PA:SASY) refluait légèrement juste après avoir annoncé avoir obtenu avec son allié américain Regeneron l’autorisation de commercialiser dans l’Union européenne Kevzara (sarilumab), leur traitement contre la polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère, un peu plus d’un mois après son approbation aux Etats-Unis.

JCDecaux (PA:JCDX) reculait de 0,90% à 29,30 euros. Le géant de l’affichage publicitaire a annoncé fusionner ses activités de communication extérieure au Mexique avec celles du groupe mexicain de télécommunication America Movil (AMX).

Sopra Steria (PA:SOPR) reculait également de 0,98% à 146,10 euros dans la foulée de l’annonce du rachat prochain du suédois Kentor.

Le secteur automobile était sous pression, à l’instar de Renault (PA:RENA) en recul de 1,51% à 79,36 euros, Valeo (PA:VLOF) de 1,61% à 60,46 euros ou Faurecia (PA:EPED) de 1,90% à 45,75 euros. Faurecia, à l’occasion de sa “journée investisseurs” mardi, a affiché ses ambitions pour sa branche “mobilité propre”, qui a contribué à son chiffre d’affaires 2016 à hauteur de 4,2 milliards d’euros, soit 22% des ventes totales.
Eiffage (PA:FOUG) souffrait (-1,45% à 83,34 euros) d’un abaissement de sa recommandation à “neutre” par HSBC.
Air France (PA:AIRF) KLM à l’inverse profitait (+1,16% à 11,79 euros) du relèvement de la sienne à “surperformer” par RBC.

investing

Aller en haut