Accueil / Bourse / La Bourse de Paris pourrait ne pas profiter du pic de Wall Street

La Bourse de Paris pourrait ne pas profiter du pic de Wall Street

La Bourse de Paris pourrait ne pas profiter du pic de Wall Street

Au vu des contrats à terme sur le Cac 40, la belle hausse des marchés américains, hier, ne devrait offrir qu’un très léger soutien à la place parisienne.

La Bourse de Paris devrait tout doucement poursuivre sa marche en avant ce matin aidée par la belle hausse, hier, des marchés américains qui leur a permis d’effacer leurs pertes de cet été. Ainsi, le S&P 500 est à nouveau sur le seuil des 2.100 points et le Nasdaq 100 a signé en séance un plus haut de quinze ans à 4.707,77 points.

Si les marchés asiatiques ont globalement suivi le mouvement, les places de Shanghai et Shenzhen ont pâti des arrestations du patron d’Agricultural Bank of China, la troisième plus grosse banque chinoise, et du directeur général du constructeur automobile Dongfeng Motor dans le cadre de la campagne anti-corruption. La Bourse de Tokyo était, pour sa part, fermée pour le Jour de la Culture. L’ASX 200 australien a clôturé en hausse de 1,4% dans le sillage de la décision de la banque centrale du pays de laisser son taux directeur inchangé à 2% pour le sixième mois d’affilée tout en laissant la porte ouverte à un assouplissement dans les prochains mois. D’après le consensus Bloomberg, onze économistes sur vingt-neuf tablaient sur un abaissement tandis que le marché l’avait « pricé » à 40%, expliquant la poussée du dollar australien à plus de 0,72 dollar pour la première fois depuis une semaine.

La séance s’annonce calme avec, comme principal rendez-vous, les commandes à l’industrie aux Etats-Unis qui seront publiées à 16 heures. Le consensus Bloomberg table sur un recul de 0,9% pour septembre, après un autre repli de 1,7% le mois précédent. Ce sera au même moment que l’indice IBD/TIPP de l’optimisme dans l’économie sera publié. Il est attendu en très légère progression de 0,1 point, à 47,4 points. Il peut se révéler important dans la mesure où il concerne le mois de novembre.

Aux alentours de 8h20, les contrats à terme sur le Cac 40 progressent de 11,5 points à 4.926,5 points.

Du côté des valeurs, les bancaires seront à surveiller après les publications trimestrielles de Standard Chartered et d’UBS. La banque britannique a fait état d’une perte surprise et a prévenu qu’elle ne verserait pas de dividende cette année quand la suisse a abaissé ses objectifs en raison de la régulation tout en consignant, pour le troisième trimestre, un bénéfice supérieur aux attentes.

L’Oréal, l’un des poids lourds de la cote française, est attendu en repli alors que Société Générale n’est plus acheteur de la valeur.

ArcelorMittal devrait également attirer l’attention alors que le minerai de fer s’enfonce toujours un peu plus sous 50 dollars. Les stocks dans les ports chinois sont au plus haut depuis mai.

Klépierre : BNP Paribas a annoncé avoir engagé la cession de 20,5 millions d’actions, représentant 6,5% du capital de la foncière spécialisée dans les centres commerciaux, au prix moyen de 40,5 euros.

ME
lesechos.fr

Aller en haut