Accueil / Bourse / La Bourse de Paris poursuit son repli sous les 5.000 points (-0,98%)

La Bourse de Paris poursuit son repli sous les 5.000 points (-0,98%)

La Bourse de Paris poursuit son repli sous les 5.000 points (-0,98%)

La Bourse de Paris creusait ses pertes jeudi matin (-0,98%), passant sous 5.000 points, après déjà deux jours de fort repli et face à des résultats d’entreprises diversement reçus par les investisseurs.

A 09H50 (07H50 GMT), l’indice CAC 40 perdait 49,21 point à 4.990,18 points. La veille, il avait lâché 2,59%.

“Le franchissement à la baisse des 5.000 points est un mouvement assez symbolique”, le CAC 40 sortant des bornes dans lesquelles il évolue depuis plusieurs semaines, souligne Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

“Il y a des prises de bénéfices avant un week-end prolongé, mais il y a sans doute également un mouvement plus significatif avec l’amorce d’une correction qui était attendue quasiment depuis février”, selon lui, alors que le marché sera fermé vendredi pour le 1er mai.

Le marché parisien restait fragile après avoir “vécu sa pire journée depuis le 5 janvier” et perdu “surtout de plus de 4% en deux jours, du jamais vu cette année”, constate le courtier Aurel BGC.

“Pour l’instant, il s’agit plutôt d’une saine correction”, indique-t-il, alors que les marchés boursiers ont bondi depuis le début de l’année. Le CAC 40 a ainsi pris 17% depuis le 1er janvier.

La Bourse de Paris avait mal réagi dès mercredi à de mauvais chiffres de croissance pour le premier trimestre aux Etats-Unis, mais a été dans le même temps eu surpris par la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui s’est achevée mercredi après la clôture européenne.

Celle-ci n’a pas donné d’éléments très clairs sur l’avenir de sa politique monétaire et la prochaine remontée des taux, en laissant ouvert le calendrier et en restant confiante quant à une croissance modérée malgré le coup de froid hivernal.

Les investisseurs auront par ailleurs de nombreux indicateurs économiques à commencer par l’inflation en zone euro pour avril et le chômage en Allemagne pour le même mois.

Publiées avant l’ouverture, les ventes au détail ont reculé de 2,3% en Allemagne en mars, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,5%.

Enfin, le marché parisien devait digérer une série de résultats d’entreprises, dont certains étaient lourdement sanctionnés.

Vallourec plongeait (-15,75% à 19,50 euros) après un premier trimestre très difficile et l’annonce de la suppression de 2.000 postes dans le monde d’ici 2017.

Alcatel-Lucent chutait lourdement (-7,45% à 3,23 euros) pénalisé par les résultats de son futur acquéreur Nokia qui s’est dit insatisfait de sa rentabilité dans les réseaux.

STMicroelectronics perdait 9,32% à 7,45 euros après l’annonce de résultats décevants au premier trimestre.

Air France-KLM souffrait (-4,07% à 7,82 euros) après avoir pourtant renoué avec la croissance tout en réduisant ses pertes au premier trimestre.

En revanche, Lafarge grimpait (+3,81% à 65,34 euros) après avoir réduit sa perte nette au premier trimestre et affirmé s’attendre à une croissance significative de ses résultats sur l’exercice.

Ingenico prenait 1,54% à 105,80 euros après avoir confirmé ses objectifs et enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 53% au premier trimestre.

Areva gagnait 0,70% à 7,90 euros après avoir publié un chiffre d’affaires en baisse de 1,1% au premier trimestre.

BNP Paribas lâchait 2,32% à 56,02 euros, malgré un bénéfice net en hausse de 17,5% au premier trimestre.

Michelin prenait 0,83% à 98,99 euros grâce à un relèvement de recommandation par Exane-BNP Paribas.

Enfin, les publications de Le Bélier (+0,31% à 32,80 euros), SIPH (+2,56% à 34,50 euros) et Solucom (+1,00% à 43,40 euros) étaient saluées, au contraire de ceux de Beneteau (-3,00% à 14,08 euros) et Lectra (-3,00% à 12,61 euros).

jbo/fka/php
boursorama.com

Aller en haut