Accueil / Bourse / La Bourse de Paris se relance après avoir douté de la BCE

La Bourse de Paris se relance après avoir douté de la BCE

La Bourse de Paris se relance après avoir douté de la BCE

La Bourse de Paris accélérait le rythme vendredi matin en début de séance (+2,20%) matin, mieux disposée envers les vastes mesures de relance annoncées la veille par la BCE.

A 09H26 (08H26 GMT), l’indice CAC 40 prenait 95,72 points à 4.446,07 points. La veille, il avait perdu 1,70% après avoir gagné 3% en séance.

Le marché parisien reprenait sa marche en avant, essayant de retrouver de la sérénité au lendemain d’une séance marquée par une forte volatilité en raison de doutes sur la BCE.

«Après la digestion des informations d’hier, les investisseurs devraient cependant reprendre leurs esprits en poussant les indices un peu plus haut(alimenté notamment par la hausse du secteur bancaire)», remarque John Plassard, chez Mirabaud Securities.

Le marché avait dans un premier temps salué les nouvelles mesures de soutien de la Banque centrale européenne (BCE), avec une baisse de ses taux, un renforcement du programme de rachats d’actifs et de nouveaux prêts aux banques.

Il s’était toutefois par la suite posé des questions sur ses marges de manœuvre et sur sa capacité à relancer l’économie.

«Au-delà de ses réactions à court terme, l’action additionnelle de la banque centrale combinée à la divergence additionnelle de politique monétaire avec les Etats-Unis, viendra soutenir la croissance et l’inflation en maintenant l’euro sous pression», ce qui est positif pour les marchés européens, expliquent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

La BCE devrait rester dans les esprits d’autant que la séance qui s’ouvre sera dépourvue de tout indicateur aux Etats-Unis et en Europe.

Enfin, point positif pour les indices boursiers, les prix du pétrole étaient bien orientés en Asie dans la matinée.

Parmi les valeurs, le secteur bancaire était recherché, signe que les annonces de la BCE rassurent. BNP Paribas prenait 4,11% à 48,05 euros, Crédit Agricole 4,20% à 10,32 euros et Société Générale 3,22% à 35,92 euros.

Le secteur lié aux matières premières progressait à l’image de Vallourec (+1,56% à 7,10 euros), Total (+2,07% à 41,65 euros), Technip (+1,12% à 48,54 euros) et ArcelorMittal (+3,84% à 4,41 euros), ce dernier ayant dévoilé les modalités de son augmentation de capital de 3 milliards de dollars.

Spie grimpait (+3,45% à 15,89 euros). Le groupe a terminé dans le vert l’année 2015, marquée par son introduction en Bourse et la progression de son activité, grâce notamment à des acquisitions.

Renault avançait moins vite que le marché (+0,78% à 80,00 euros) après un abaissement de recommandation par Credit Suisse, tout comme Carrefour (+0,32% à 23,76 euros) par UBS.

Sodexo prenait 2,05% à 93,60 euros. Le groupe va remplacer Alstom (+0,72% 0 21,80 euros) dans l’indice CAC 40 à partir du 21 mars.

Amundi (+3,97% à 38,80 euros), Worldline (+0,57% à 21,31 euros) et Spie vont quant eux intégrer l’indice SBF 120 à la place de Coface (+1,25% à 7,21 euros) et Adocia (+1,74% à 57,43 euros).

Auféminin était en légère hausse (+0,13% 0 23,99 euros). Le groupe, propriété du géant allemand de l’édition Axel Springer, a vu son bénéfice s’envoler en 2015 (+137%) grâce à l’international et l’intégration réussie de Livingly Media en Italie.

Stallergenes Greer prenait 7,78% à 27,00 euros après avoir obtenu l’autorisation de reprise totale de la production sur son site d’Antony (Hauts-de-Seine), avec les allergènes préparés spécialement pour un seul individu (APSI).

Jacquet Metal Service était en forte baisse (-3,51% à 11,83 euros). La société a doublé ses résultats en 2015, malgré une fin d’année «dans le rouge» en raison de l’évolution très défavorable de ses marchés.

Enfin, Viadeo perdait 3,21% à 1,51 euro. La société, en difficulté, a enregistré en 2015 une perte nette de 23,3 millions d’euros due notamment à la fermeture de ses activités en Chine.

Cac 40 (Euronext)

20minutes.fr

Aller en haut