Accueil / Bourse / La Bourse de Paris stable au début d’une séance animée par les résultats d’entreprises

La Bourse de Paris stable au début d’une séance animée par les résultats d’entreprises

La Bourse de Paris stable au début d’une séance animée par les résultats d’entreprises

La Bourse de Paris était stable vendredi (-0,01%), les investisseurs se concentrant sur de nombreuses publications de résultats d’entreprises au lendemain d’une réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

A 09H33 (07H33 GMT), l’indice CAC 40 cédait 0,62 point à 5.198,60 points. La veille, l’indice avait fini en recul de 0,32% à 5.199,22 points.

Alors que l’agenda du jour est relativement creux en terme de statistiques, les investisseurs vont continuer de digérer la conclusion de la réunion de la BCE jeudi, qui représentait le principal événement de la semaine.

La BCE a sans surprise laissé ses taux directeurs inchangés et n’a pas modifié sa politique monétaire accommodante. Lors de sa traditionnelle conférence de presse, le patron de l’institution, Mario Draghi, a expliqué attendre une accélération de l’inflation avant d’envisager un changement de cap.

Il a toutefois indiqué que les discussions sur le retrait de certaines mesures de soutien à l’économie de la zone euro “devraient avoir lieu à l’automne”.

“D’abord rassuré par les propos de Draghi affirmant qu’une réduction du +Quantitative Easing+ (programme d’achats d’actifs, NDLR) n’avait pas été discutée, l’indice parisien a été refroidi par les propos de Draghi signalant que les gouverneurs se préparaient à débattre de la politique monétaire et donc d’une réduction du +QE+ à l’automne”, analyse dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Après ces propos, “la devise européenne s’est envolée, repassant au-dessus de ses plus hauts de 2016 et pesant logiquement sur les indices européens”, ajoute-t-il.

La hausse de l’euro face au dollar pourrait continuer de pénaliser la cote parisienne ce vendredi.

- Salve de publications -

“L’euro fort semble agir en vent contraire pour les actions européennes, qui pourraient terminer la semaine en net recul, contrastant avec les performances des actions britanniques et américaines cette semaine”, estime de son côté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les investisseurs vont par ailleurs disséquer une salve de publications de résultats d’entreprises des deux côtés de l’Atlantique.

Du côté des indicateurs, aucune statistique majeure n’était au programme.

Sur le front des valeurs, Valeo reculait (-3,61% à 61,71 euros) malgré un bond de 20% de son bénéfice net au premier semestre à 506 millions d’euros.

Somfy cédait 3,36% à 86 euros. Si les ventes sont restées dynamiques au deuxième trimestre, son résultat opérationnel courant devrait s’inscrire en légère baisse sur le semestre écoulé.

Boiron était pénalisé (-1,74% ) 83,52 euros) par un chiffre d’affaires en déclin de 4,5% à 124,4 millions d’euros au deuxième trimestre, affecté par un recul en France et en Europe, ce qui devrait peser sur son résultat opérationnel semestriel.

Tarkett souffrait (-5,44% à 37,62 euros) après avoir constitué une provision de 150 millions d’euros en raison d’une procédure devant l’Autorité de la concurrence.

Sartorius Stedim plongeait (-6,20% à 62,94 euros). La société a certes amélioré sa rentabilité au premier semestre, mais à un rythme moins soutenu que par le passé.

Exel Industries gagnait 1,29% à 94,35 euros après avoir annoncé une hausse de 6% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre et indiqué s’attendre à un dernier trimestre “bien supérieur” à l’an dernier.

Fleury Michon reculait (-0,68% à 52,64 euros), pénalisé par une baisse de 3,3% de son chiffre d’affaires au premier semestre, après avoir prévenu que son résultat opérationnel, attendu fin août, serait en “baisse significative” et “légèrement négatif”.

Rubis prenait 4,42% à 108,70 euros après l’annonce du rachat de Galana, le premier distributeur de produits pétroliers de Madagascar.

romandie

Aller en haut