Accueil / Bourse / La Bourse de Paris timide avant l’inflation en zone euro

La Bourse de Paris timide avant l’inflation en zone euro

La Bourse de Paris timide avant l’inflation en zone euro

La Bourse de Paris évoluait quasiment à l’équilibre (-0,07%) mercredi matin, montrant toujours des signes de retenue en dépit d’un contexte économique européen qui s’améliore, les inquiétudes politiques autour de l’Italie bridant l’initiative des investisseurs.

A 09H23 (07H23 GMT), l’indice CAC 40 perdait 3,60 points à 5.302,34 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,50%.

“La crainte d’élections anticipées en Italie a jeté un froid sur les marchés européens dès leur ouverture (mardi). Dans un contexte où les sondages affichent une percée du mouvement anti-système 5 étoiles et face à la situation fragile du système bancaire italien, cette perspective rend les marchés nerveux”, a expliqué dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Pourtant, malgré leur attentisme, les marchés “semblent toujours prêts à repartir à la hausse”, ont observé de leur côté les stratégistes du courtier Aurel BGC, estimant que “le risque politique italien reste largement sous contrôle à ce stade”.

Dans ce contexte, les indicateurs du jour, en particulier les chiffres de l’inflation en zone euro, seront scrutés de près alors que les données allemandes en la matière ont déçu mardi.

En France, la hausse des prix à la consommation s’est stabilisée en mai sur un mois (+0,1%) mais a ralenti de manière sensible sur un an tandis que les prix à la production dans l’industrie ont de nouveau reculé en avril, selon l’Insee.

Les investisseurs prendront aussi connaissance des chiffres du chômage dans la zone euro en avril.

Aux Etats-Unis sont attendues les promesses de vente de logements en avril ainsi que la publication, après la clôture des marchés européens, du Libre Beige de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L’activité économique dans la région de Chicago pour le mois de mai est aussi à l’agenda.

- Air France bien orienté -

Sur le front des valeurs, Air France-KLM progressait de 1,42% à 10,02 euros alors que la direction d’Air France a exclu mardi toute “nouvelle étape de négociation” avec les syndicats de pilotes sur le projet stratégique de la compagnie, après les critiques exprimées par l’organisation majoritaire SNPL, expliquant que le dernier texte “ne bougera plus”.

Vivendi lâchait 0,57% à 19,28 euros après que le groupe a obtenu mardi un feu vert sous condition de la Commission européenne pour sa prise de contrôle de Telecom Italia. Il doit toutefois encore régler son différend avec le régulateur italien qui conteste ses ambitions dans la péninsule.

Suez reculait de 1,62% à 16,10 euros, ne profitant pas de l’annonce mardi du gain d’un contrat d’environ 195 millions d’euros pour l’extension et l’exploitation d’une station d’épuration au Panama.

Veolia se repliait de 1,50% à 19,65 euros. Le groupe veut relancer son activité Eau en France, à la peine ces dernières années, et notamment doubler sa rentabilité opérationnelle, dans le cadre d’un projet d’entreprise présenté aux syndicats mardi et qui suscite des craintes chez ces derniers.

Sodexo montait de 0,54% à 121,65 euros après avoir annoncé mardi l’arrivée de Denis Machuel au poste de directeur général du groupe, à compter de janvier 2018, en remplacement de Michel Landel, qui occupait ce poste depuis 2005.

Pierre et Vacances chutait en revanche de 3,13%, dans le sillage de la confirmation mardi de l’objectif d’une “croissance sensible” de son résultat opérationnel sur son exercice en cours, malgré une aggravation de sa perte semestrielle liée à des effets saisonniers et des éléments non récurrents.

Cac 40 (Euronext)
romandie

Aller en haut