Accueil / Bourse / La Bourse de Paris toujours en retrait après l’ouverture de Wall Street

La Bourse de Paris toujours en retrait après l’ouverture de Wall Street

La Bourse de Paris toujours en retrait après l’ouverture de Wall Street

La Bourse de Paris restait prudemment en retrait (-0,33%) mercredi juste après l’ouverture en légère baisse de Wall Street, la surenchère verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord alimentant toujours la prudence.

A 15H35 (13H35 GMT), l’indice CAC 40 cédait 16,83 points à 5.128,87 points, dans un volume d’échanges de 1,3 milliard d’euros. La veille, l’indice avait fini en net recul de 1,40%.

La cote parisienne a ouvert à l’équilibre avant d’opter clairement pour la baisse, mais sans flancher vraiment non plus.

“La guerre des mots entre Donald Trump et le pouvoir nord-coréen, principalement via l’agence de presse KNCA, laisse sceptiques les investisseurs. Si personne ne croit vraiment au passage de la rhétorique aux actes, qui ne serait dans l’intérêt ni de Pyongyang ni de Washington, qui sait cependant quels effets peuvent avoir des commentaires mal dosés des uns et des autres”, ont souligné les analystes de Aurel BGC.

La Corée du Nord s’est en effet moquée jeudi du président américain, qu’elle a accusé d’avoir “perdu la raison”, tout en présentant un plan détaillé pour tirer une salve de missiles vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique.

Ce contexte géopolitique tendu a de nouveau fait passer au second plan les indicateurs du jour, comme le recul de la production industrielle française en juin, la hausse de celle du Royaume-Uni ou l’augmentation plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis. Outre-Atlantique, les prix à la production aux Etats-Unis ont reculé en juillet.

Sur le terrain des valeurs, SFR bondissait de 9,22% à 34,35 euros après que la holding Altice a annoncé avoir franchi à la hausse le seuil de 95% du capital de sa filiale et ainsi lancer une offre publique de retrait obligatoire. Altice lancera en septembre son offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire, au prix de 34,5 euros par action.

Le secteur pétrolier profitait du dynamisme des cours du brut, à l’instar de Vallourec en hausse de 2,77% à 4,67 euros, TechnipFMC de 0,48% à 23,08 euros ou Total de 0,22% à 43,55 euros.

PSA (-0,17% à 18,14 euros) et BNP Paribas (-0,86% à 66,69 euros) reculaient. Les groupes ont annoncé avoir obtenu l’accord de la Commission européenne pour l’acquisition de la filiale financière de General Motors Europe, dans le cadre du rachat d’Opel et Vauxhall par le constructeur français.

CAC 40 (Euronext)
romandie

Aller en haut