dimanche 08 décembre 2019
Accueil / Bourse / La Bourse de Tunisie a connu au cours du troisième trimestre 2019, sa valeur des transactions la plus basse, depuis près de deux ans

La Bourse de Tunisie a connu au cours du troisième trimestre 2019, sa valeur des transactions la plus basse, depuis près de deux ans

La Bourse de Tunisie a connu au cours du troisième trimestre 2019, sa valeur des transactions la plus basse, depuis près de deux ans

La Bourse des valeurs mobilières de Tunisie (BVMT) a connu au cours du troisième trimestre 2019, sa valeur des transactions la plus basse, depuis le quatrième trimestre 2017, a constaté l’Agence Ecofin des données publiées sur le site internet de ce marché financier.

La valeur des transactions qui y ont été effectuées sur les trois mois s’achevant à fin septembre, a été de 258 millions de dinars tunisiens, en baisse pour la troisième fois consécutive depuis le début de cette année.

Le Tunindex qui est l’indice de référence regroupant toutes les entreprises de ce marché financier, n’a pas confirmé sa hausse de 4,6% réalisée au cours du deuxième trimestre 2019. Il a reculé de 1,3% et affiche désormais un rendement négatif de 3,7% depuis le début de l’année. « Le parcours de la bourse a été marqué par la jonction de plusieurs facteurs défavorables », a fait savoir dans une analyse, la firme d’investissement et de conseil Tunisie Valeurs.

L’institution cite un contexte marqué par la hausse des taux plus attractifs, et la rude concurrence qu’ont imposée les placements sur les titres d’emprunts à très court terme. Mais il y a aussi la situation tendue d’avant et après les élections législatives et la présidentielle. Quant à l’activité économique, elle a été frappée d’un certain ralentissement.

Les autres conducteurs de performance que sont ; Sah Lilas et Délices Holding ont aussi été en berne et les investisseurs continuent de ne pas être séduits par les banques dont les performances financières sont au-dessus de la moyenne des autres entreprises cotées.

Sur la bourse elle-même, les grosses capitalisations boursières comme la Société de fabrication des boissons de Tunisie, filiale du groupe français Castel, ont affiché des performances mitigées.

Idriss Linge
agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut