Accueil / Bourse / La Bourse fébrile avant les grands rendez-vous de jeudi

La Bourse fébrile avant les grands rendez-vous de jeudi

La Bourse fébrile avant les grands rendez-vous de jeudi

Sur fond d’aversion au risque, avant un jeudi riche en rendez-vous d’importance, la Bourse de Paris recule, retombant sur ses niveaux d’il y a un peu plus d’un mois, juste après les résultats du premier tour de la présidentielle.

La Bourse de Paris poursuit son repli, rattrapée par le retour de l’aversion au risque. Le marché pâtit notamment du recul des cours du pétrole sur fond de tensions politiques dans le Golfe. Les Etats-Unis trouvent également à inquiéter les investisseurs.

Outre la publication d’indicateurs économiques décevants (notamment en ce qui concerne l’emploi et l’immobilier) à un moment où les investisseurs tablent à l’inverse sur une accélération de la croissancce américiane au deuxième trimestre, la Bourse appréhende aussi l’audition par le Sénat, après-demain, de l’ancien directeur du FBI sur l’ingérence présumée de la Russie durant la campagne présidentielle. Les réponses de James Comey, potentiellement explosives, pourraient précipiter la procédure de destitution du président Trump et, par conséquent, retarder encore le vote du Parlement sur les réformes économiques promises par la nouvelle administration.

Cette journée de jeudi sera par ailleurs marquée par deux autres événements majeurs : la réunion de de la Banque centrale européenne, de laquelle est attendue un relèvement des prévisions de croissance économique pour la zone euro et une esquisse de sevrage monétaire, ainsi que les élections générales au Royaume-Uni.

Dans ce contexte, les valeurs refuge sont recherchées. L’once d’or, au plus haut depuis deux mois, flirte avec le seuil des 1.300 dollars sur le marché spot. Les emprunts d’Etats sont recherchés, le rendement des Treasuries à dix ans se rapprochant encore un peu plus des 2%.

Piotr Matys, stratégiste devises chez Rabobank à Londres, explique dans une note citée par Bloomberg. « Nous nous attendons surtout à des séances volatiles jeudi et vendredi dans la mesure où au moins un de ces événements clés [BCE, élections britanniques et audition de James Comey] pourrait donner lieu à des mouvements importants sur les marchés. »

Amazon et Alphabet encore plus hauts

Le Cac 40 finit en baisse de 0,73% à 5.269,22 points, dans un volume d’affaires de 3,3 milliards d’euros, tandis que les marchés américains limitent leur repli, toujours soutenus par Alphabet (Google) et Amazon, qui s’échangent à plus de 1.000 dollars, au plus haut historique.

 

 

ArcelorMittal recule de plus de 2%. Bank of America Merrill Lynch a dégradé le titre du sidérurgiste de « achat » à « sous-pondérer » et réduit son objectif de cours de moitié à 17,50 euros, le broker justifiant son opinion par la baisse attendue des prix de l’acier.

A l’inverse, Michelin figure parmi les quelques hausses du jour. Le fabricant de pneumatiques a déposé une offre publique pour sortir de la Bourse le producteur d’hévéas SIPH, dont il était actionnaire à environ 24%.

investir.lesechos

Aller en haut