Accueil / Tic & Telecoms / La carte bancaire à code crypto-dynamique fait un carton

La carte bancaire à code crypto-dynamique fait un carton

La carte bancaire à code crypto-dynamique fait un carton

La Société Générale a enregistré “le meilleur lancement” de son histoire avec cette carte dont le code de sécurité arrière est renouvelé chaque heure pour empêcher la fraude, notamment en ligne. Une innovation du français Idemia, né de la fusion de Morpho et Oberthur Technologies.

La fraude à la carte bancaire est en baisse, pour la première fois depuis 2004, mais c’est en ligne qu’elle est la plus fréquente (25 fois plus qu’en magasin). Afin de renforcer la sécurité des achats sur les sites d’e-commerce et de rassurer les clients, la Société Générale a lancé en début d’année une nouvelle carte dont le cryptogramme de sécurité à trois chiffres, imprimé au dos de la carte, est remplacé par un mini écran affichant automatiquement un nouveau code toutes les heures. Systématiquement demandé lors des transactions en ligne en Europe, le code à trois chiffres, devenu ainsi rapidement obsolète, ne peut plus être réutilisé par d’éventuels fraudeurs sur d’autres sites d’e-commerce en cas de piratage des données.

Cette carte à code “crypto-dynamique” est équipée de la technologie “Motion Code” du français Idemia, le groupe issu de la fusion de Morpho (ex Safran Identity & Security) et Oberthur Technologies.

Se revendiquant comme « l’une des principales banques de France pour le commerce électronique », la banque de La Défense, la seule à la proposer en France, est ravie de l’accueil des clients : c’est « le meilleur lancement de carte bancaire de l’histoire de Société Générale », indique-t-elle dans un communiqué commun. En comparaison avec d’autres cartes “collections” (à motif ou thématiques, de l’ordre de 500.000 en circulation).

Une première mondiale

Plus de 200.000 cartes à code crypto-dynamique ont été émises (elles sont pourtant plus chères, en option à 12 euros par an, en plus de la cotisation). En tout un million de transactions en ligne ont été effectuées avec ces cartes en moins de dix mois.

« Société Générale est très fière d’être la première banque à proposer à ses clients ce service innovant qui renforce la sécurité des transactions en ligne. Comme il ne change pas les habitudes des clients, il leur est très facile à adopter et nous avons constaté une forte demande de leur part », a commenté Philippe Marquetty, le directeur produits Paiement et Cash management de la banque.

Présentée comme « une première mondiale », cette innovation, « fruit du travail d’une équipe dédiée mixte entre Société Générale et OT-Morpho », a reçu en juin le prix Netexplo Change dans la catégorie Expérience clients. Une première version avait été testée fin 2015 par la BNP et par BPCE (Banques Populaires Caisses d’Epargne). La nouvelle version a obtenu l’agrément du Groupement Cartes Bancaires en novembre dernier.

La carte est équipée d’une batterie au lithium ultra-fine, prévue pour durer au minimum 3 ans. Pas plus épaisse qu’une carte classique, elle intègre une antenne NFC (sans contact) et un écran de type “e-paper”.

La banque chinoise CMBC vient de l’adopter : OT-Morpho a annoncé en septembre que ce serait la première en Asie à la commercialiser.

Un autre type de carte innovante, biométrique, sera prochainement testé sur le marché français : Idemia a conçu une carte intégrant directement un lecteur d’empreinte digitale.

Delphine Cuny
latribune

Aller en haut