Accueil / Tic & Telecoms / La Chine fait trébucher le bitcoin

La Chine fait trébucher le bitcoin

La Chine fait trébucher le bitcoin

Les autorités s’intéressent de près aux bourses chinoises du bitcoin qui concentrent l’essentiel de l’activité financière mondiale.

Confrontée à la baisse du renminbi la Chine voit d’un mauvais oeil l’engouement pour le bitcoin de certains de ses compatriotes. Elle durcit le ton sur le bitcoin , qui perdait mercredi plus de 12 % sous 800 dollars (763 euros, 5450 renminbis). Les représentants de la banque centrale chinoise ont rencontré les responsables des bourses chinoises du bitcoin- BTCC, Huobi, OKcoin- qui concentrent l’essentiel des flux financiers mondiaux de la devise. La banque centrale enquête notamment sur de « possibles manipulations de marchés, opérations de blanchiment et autres activités non autorisées » sur ces bourses du Bitcoin. Les autorités redoutent que le bitcoin serve à contourner les contrôles de capitaux et alimente les sorties d’argent du pays. Vont elles durcir les conditions d’accès à cette devise (montant limité, nouvelles règles et contraintes…) ? La bulle chinoise est aujourd’hui le principal risque pour le bitcoin . Alors que sa volatilité quotidienne avait été divisée par près de 3 entre 2013 et 2016, elle est récemment repartie nettement à hausse .

Optimisme, jeunesse et bulle

Les particuliers qui participent aux forums de discussions autour du bitcoin (Bitcointalk, Reddit…) ont deux fois plus de bitcoins que les autres et sont bien plus optimistes sur la valeur future de la monnaie, selon un sondage fin 2013 (1).

Ceux qui se qualifiaient d’investisseurs avaient accumulé 4 fois plus de bitcoins que les autres. Les individus qui achètent des biens illicites (drogues, armes, faux documents…) à l’aide de la devise avaient moitié plus de bitcoin que ceux qui n’achetaient que des biens licites. A L’époque du sondage (2013), l’économie informelle et illicite représentait une grande part du marché du bitcoin, contre un poids négligeable aujourd’hui . Plus un individu est jeune moins il détiendra de bitcoins : le montant détenu double tous les 10 ans et atteint son maximum pour quelqu’un âgé entre 55 et 60 ans. Pourtant ce sont les jeunes qui sont les plus optimistes à l’égard de l’évolution du cours de la devise mais faute de moyens ne peuvent y investir autant que désiré. C’est à 35 ans que cet optimisme atteint son plus haut.

Plus la population des spéculateurs sur le bitcoin sera jeune, plus elle contribuera à faire s’envoler le cours. Les sociétés de minage, qui valident les transactions et reçoivent des bitcoins en échange, sont plus pessimistes à l’égard du cours que les autres catégories d’acteurs de la sphère du bitcoin. Les individus qui utilisent le bitcoin en tant qu’alternative au système bancaire traditionnel sont généralement âgés de plus de 40 ans, résident en dehors des Etats-Unis et se revendiquent proches des idées des écologistes. Les personnes qui valorisent cette devise pour la grande liberté qu’elle offre, sont plutôt des trentenaires proches de la philosophie libertarienne.

N.A-K
lesechos

Aller en haut