Accueil / International / La Chine rentre dans le fixing du cours de l’or et progresse vers une internationalisation…

La Chine rentre dans le fixing du cours de l’or et progresse vers une internationalisation…

La Chine rentre dans le fixing du cours de l’or et progresse vers une internationalisation…

La Chine rentre dans le fixing du cours de l’or et progresse vers une internationalisation de sa monnaie

La Chine a débuté ce mardi 19 avril 2016, avec la fixation d’un cours de référence de l’or en yuan, avec une première valeur établie vers 10 heures locales à 256,9 yuans/ gramme (soit l’équivalent de 1 233,8 $/once). Près de 18 participants ont contribué à ce premier fixing avec des ordres d’achats ou de vente, dont des banques, des joailliers, des exploitants d’or et aussi des entreprises chinoises et néo-zélandaises.

« Le marché chinois de l’or a une rare opportunité de se développer. Ses capacités et son potentiel sont énormes. L’événement d’aujourd’hui marquera d’une pierre, le début de l’influence du Renminbi sur le cours de l’or », a fait savoir Pan Gongsheng (photo), le président de la Banque populaire de Chine, selon des propos rapportés par des médias asiatiques. Le pays dont la monnaie sera bientôt (octobre 2016) prise en considération dans le panier des devises du FMI, ne cache pas son ambition de faire concurrence au marché londonien de l’or, tout en généralisant autant que se peut, l’usage du yuan au niveau mondial.

« Avoir plus d’influence sur le marché de l’or aura un impact positif sur la stratégie visant à long terme de faire du yuan une monnaie universelle », a fait savoir, selon des propos rapportés par Bloomberg, Jiang Shu, un analyste chez Shandong Gold Financial Holding, une des firmes qui a participé aux transactions sur l’or chinois ce jour. Mais au-delà de la stratégie d’expansion, la décision chinoise était devenue plus que nécessaire.

L’amélioration des standards de vie de ses populations a poussé au plus haut la demande du métal jaune, au point de faire de la Chine le premier acheteur d’or devant l’Inde. Par ailleurs après la crise financière de 2008 et ses menaces sur ses réserves de change libellés en dollars US, il est apparu opportun pour sa banque centrale de se donner une marge de manœuvre supplémentaire dans la gestion de ces réserves en acquérant plus d’or.

Même si la valeur de ce métal précieux, exprimé en monnaie chinoise, apparaît plus forte sur sa valeur prise ces deux derniers mois en dollars US, certains experts sont d’avis qu’une généralisation de l’étalon Yuan/Or n’est pas encore prête de se produire, en raison du caractère fermé de l’économie chinoise.

Valeur refuge, les cours de l’or ont grimpé de 16% au mois de mars 2016, atteignant un niveau record des trois dernières décennies. La volatilité des marchés financiers dans le monde, et les incertitudes sur les orientations de ses taux par la réserve fédérale américaine ont poussé les investisseurs à y faire de gros placement. Les fonds négociés en bourse adossés sur les valeurs liées à l’or ont ainsi gagné près de 21% de leur valeur.

Si impacter le marché européen et américain sera difficile, il n’en a pas de même pour les pays d’Afrique subsaharienne, où on retrouve de nombreuses entreprises chinoises dans l’extraction de l’or. Même si cela se fait encore peu sentir, l’influence financière de la Chine dans la région va grandissante. De nombreux accords de gestion monétaire ont été signés avec des banques africaines d’influence. Par ailleurs Industrial Bank of China est le premier actionnaire de la banque la plus importante du continent par le volume des actifs, à savoir la Standard Bank. Enfin, la Chine et le Nigeria, première économie du continent, ont très récemment signé des accords de convertibilité monétaire.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut