Accueil / Développement / La Commission économique pour l’Afrique veut superviser la mise en œuvre de la Déclaration de l’UA sur le foncier

La Commission économique pour l’Afrique veut superviser la mise en œuvre de la Déclaration de l’UA sur le foncier

La Commission économique pour l’Afrique veut superviser la mise en œuvre de la Déclaration de l’UA sur le foncier

L’Initiative sur les politiques foncières (IPF), un programme conjoint de la Commission de l’Union africaine (CUA), de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et de la Banque Africaine de développement (BAD), a lancé un projet pilote pour suivre les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Déclaration de l’UA sur les problèmes et enjeux fonciers en Afrique. C’est ce qu’annonce la CEA dans un communiqué publié ce 07 mars.

En collaboration avec l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), le projet évaluera les progrès réalisés dans la mise en œuvre des principales décisions et engagements de la Déclaration adoptée en juillet 2009 par l’Assemblée générale de l’institution panafricaine. « Nous sommes dans une large mesure dans des domaines inexplorés, étant donné que beaucoup de nos États membres n’ont pas suivi les processus de gouvernance foncière dans le passé. Même à l’échelle mondiale et régionale, faire le suivi de la gouvernance foncière est encore un domaine en élaboration », a déclaré Mlle Janet Edeme (photo), Chef du Département de l’économie rurale et de l’agriculture (DREA) à la CUA.

« L’IFPRI se concentre avant tout sur la recherche pour plus d’impact des politiques et est ainsi très heureux de se joindre à l’IPF dans ce projet qui pose un défi passionnant », a pour sa part estimé Mlle Meizen-Dick, Directrice de recherches sur les régimes de la propriété des ressources naturelles, les institutions et marchés politiques (PIM) à l’IFPRI.

« Le projet pilote sur le Suivi et l’Évaluation élaborera une base de référence détaillée qui servira de base de suivi des progrès accomplis dans la mise en œuvre des décisions clés de la Déclaration de l’Union africaine sur le foncier ; suivre les progrès accomplis aux niveaux continental, régional et national depuis le lancement de la mise en œuvre de la Déclaration ; documenter et diffuser les meilleures pratiques et renforcer la capacité à soutenir les efforts faits par les États membres pour assurer un suivi régulier et établir des rapports sur la gouvernance foncière », précise le communiqué.

Souha Touré
agence ecofin

Aller en haut