mercredi 20 novembre 2019
Accueil / Mines & Energies / La consommation d’or s’essouffle

La consommation d’or s’essouffle

La consommation d’or s’essouffle

Les prix de l’or sont à leur plus haut niveau depuis 2013, ce qui commence à décourager les acheteurs, en particulier de bijoux et de lingots.

La consommation d’or s’essouffle. Il faut dire que le métal précieux vaut près de 1500 dollars l’once de 33 grammes depuis septembre, son plus haut niveau depuis plus de six ans. La courbe dessinée depuis le milieu de l’année dernière est quasiment verticale, les tensions commerciales et géopolitiques redonnant à l’or toute sa qualité de refuge, d’autant que les rendements des autres placements financiers sont faibles, voire, pour la dette, négatifs.
Mais ces prix élevés commencent à freiner presque toutes les catégories d’acheteurs, selon le Conseil mondial de l’or.

Moindre appétit des banques centrales et des particuliers

Les grands argentiers de la planète ont achété 156 tonnes d’or au troisième trimestre, 38% de moins qu’à la même période l’an dernier, qui avait été, il est vrai, record.
Le recul des achats de pièces et de lingots est encore plus fort : – 50%, à 150 tonnes.
Quant aux achats de bijoux, 461 tonnes, ils ont aussi diminué, de 16%. L’Inde en particulier n’a pas connu dans les campagnes l’engouement pour l’or qui précède habituellement les festivals religieux, et pourtant la mousson avait été généreuse. Il faut dire que la monnaie, la roupie, était particulièrement faible et que les taxes sur le métal précieux avaient été rélevées.
Au contraire les particuliers se sont débarrassés de leur or entre juillet et septembre, pour faire une plus-value, ce qui a fait progresser de 10% les quantités disponibles grâce au recyclage, 345 tonnes, alors que l’offre minière de métal précieux, restait inchangée, près de 880 tonnes.

Mais engouement record des fonds ETF

Exception, les investissements financiers adossés à l’or ont continué à faire recette. Alors que ces fonds, appelés ETF ou trackers, avaient connu un reflux il y a un an, ils ont été plébiscités entre juillet et septembre. Avec 258 tonnes supplémentaires au troisième trimestre on parvient à 2855 tonnes d’or immobilisées par ces investissements financiers, un record de tous les temps. Signe que ceux qui peuvent encore se le permettre, misent toujours sur le métal précieux.

Claire Fages
rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut