Accueil / Développement / La Côte d’Ivoire lance un projet de renforcement de la compétitivité de son industrie

La Côte d’Ivoire lance un projet de renforcement de la compétitivité de son industrie

La Côte d’Ivoire lance un projet de renforcement de la compétitivité de son industrie

Abidjan – Le gouvernement ivoirien a procédé, mardi, au lancement officiel d’un projet d’appui au renforcement de la compétitivité du secteur industriel (PARCSI) dont l’objectif est de soutenir la compétitivité par l’adaptation des entreprises ivoiriennes à l’ouverture des marchés dans la cadre des accords de libre-échange et l’augmentation de leur contribution à la création de richesses et d’emplois, par la diversification des activités agricoles.

Les grandes articulations qui fondent le projet, selon le coordonnateur de ce programme, sont l’appui à la promotion du secteur industriel (l’assistance technique, la démarche Qualité-Certification et les investissements immatériels des entreprises), la transformation et la labellisation des mangues et ananas « Fruits de Côte d’Ivoire ».

Il s’agit également de renforcer les capacités d’accompagnement du secteur industriel par la mise en place d’experts en financement des entreprises, ainsi qu’au centre d’appui à la compétitivité et au développement industriel (CACDI) agroalimentaire.

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Jean Claude Brou, procédant au lancement a rappelé les reformes structurelles entreprises par le gouvernement notamment, l’élaboration d’un nouveau code des industries plus favorables aux affaires, et a incité le secteur privé à s’approprier ce projet parce que partenaire au développement et surtout pour l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020.

Partenaire au projet, la BAD, à travers son vice-président, Kapil Kapoor, s’est félicitée de sa mise en œuvre, notant qu’il va aider à la diversification des industries pour la redynamisation de la croissance économique.

Selon M. Kapoor l’apport de l’industrie dans l’économie ivoirienne, notamment dans le produit intérieur brut (PIB) de l’ordre de 11 à 15% en 2015 devrait passer 22 à 40 %, à l’horizon 2020.

gf/kg/kam

abidjan.net

Aller en haut