mardi 20 août 2019
Accueil / Tic & Telecoms / La Deutsche Bank adopte une informatique associant l’Open Source, les containers et le Cloud Azure

La Deutsche Bank adopte une informatique associant l’Open Source, les containers et le Cloud Azure

La Deutsche Bank adopte une informatique associant l’Open Source, les containers et le Cloud Azure

La plus grande banque allemande, la Deutsche Bank, monte en puissance sur une informatique fonctionnant désormais en mode Cloud Hybride entre Azure de Microsoft et ses propres systèmes Open source. L’ensemble est géré par les solutions informatiques de virtualisation de l’américain Red Hat, filiale d’IBM.

Cloud hybride avec Azure

La banque exploite ainsi ses nouvelles applications sur une plateforme de Cloud hybride portée par Red Had et s’exécutant dans le Cloud Azure de Microsoft. La banque emploie les solutions de Red Had depuis plusieurs années. L’extension consiste à l’usage du Cloud Azure afin de gagner en puissance. Red Hat a été acquis par IBM en octobre 2018 pour 34 milliards de dollars.

En interne, la Deutsche Bank emploie Red Had afin de gagner en efficience sur son infrastructure technique en plaçant plusieurs applications sur une même machine. Côté gains opérationnels, à ce jour, la banque annonce que 40% de ses applications n’ont besoin que de 5% de son infrastructure totale. Les délais de mise en œuvre auraient également été drastiquement réduits, en passant de mois à semaines lorsqu’il s’agit de faire passer des idées depuis le POC (Proof of concept) à la mise en production.

Toute l’informatique adopte le virage du service

Le responsable des plateformes d’intégration informatique de la banque, Tom Gilbert, décrit le projet comme permettant de faire disparaître les différences entre les modes de travail de la banque et ceux des sociétés de logiciel opérant dans le monde entier. « Notre vision était que tout devienne un service, de créer une bulle où nos équipes logicielles ne puissent plus dire si elles travaillent pour une banque ou un éditeur de logiciel » décrit-il.

L’informatique de la Deutsche Bank cible les standards du marché avec l’usage de containers de type Kubernetes (concurrent de Docker), de micro-services et de méthodes de travail en mode Devops, assurant une meilleure continuité au sein des équipes informatiques. La banque exploite le logiciel Open Source Linux tel que proposé par Red Had, et sa plateforme de gestion de containers fonctionnant dans le Cloud Azure de Microsoft. La nouvelle plateforme baptisée Fabric par la Deutsche Bank est employée par 6000 personnes pour 4000 projets sur 15 environnements de calcul. La banque exécute ainsi 40% de ses applications sur 5% de son infrastructure totale.

larevuedudigital.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut