Accueil / Finances / La Fed ne prévoit toujours pas de remontée des taux d’intérêts

La Fed ne prévoit toujours pas de remontée des taux d’intérêts

La Fed ne prévoit toujours pas de remontée des taux d’intérêts

La banque centrale américaine juge encore les indicateurs économiques trop faibles pour remonter ses taux d’intérêts en juin. Ces derniers sont au plus bas depuis 2006.

Relèvera, relèvera pas ? Les investisseurs américains sont toujours dans l’incertitude quant à une hausse des taux de la banque centrale américaine (Fed). S’ils anticipaient un changement politique monétaire au mois de juin, celle-ci ne devrait pas avoir lieu du fait de la faiblesse de l’emploi et d’indicateurs économiques qui ne contrebalancent pas la hausse de l’inflation.

Une hausse des taux serait prématurée

De nombreux responsables de la Réserve fédérale ont en effet estimé, lors de la dernière réunion de son comité de politique monétaire, qu’il serait prématuré de relever les taux d’intérêt le mois prochain.

“De nombreux participants jugeaient (…) peu probable que les indicateurs disponibles en juin apportent une confirmation suffisamment claire pour décider de relever ou non les taux d’intérêt”, selon les “minutes” du dernier comité de politique monétaire (FOMC) des 28 et 29 avril.

Le compte rendu, publié mercredi, par le FOMC, montre également que la plupart des participants s’attendent à une reprise de l’économie américaine, après le ralentissement du premier trimestre, et à une amélioration du marché de l’emploi.

Mais les responsables de la Fed ont aussi mis en avant un certain nombre d’inquiétudes qui pèsent sur la banque centrale, dont la déception de voir que la baisse des cours du pétrole n’a pas soutenu la consommation autant que certains l’avaient espéré. Les inquiétudes concernant l’économie chinoise et les difficultés financières de la Grèce ont également été évoquées. Ces “minutes” reflètent largement le communiqué, publié fin avril à l’issue du dernier comité de politique monétaire, qui soulignait la faiblesse de l’économie américaine tout en notant qu’elle était due, en partie, à de facteurs temporaires.

Risque d’envolée des taux à long terme

Les investisseurs attendent un discours de la présidente de la Fed Janet Yellen vendredi, à l’affût du moindre indice leur permettant de préciser le calendrier qu’adoptera la banque centrale pour commencer à relever les taux pour la première fois depuis 2006.

Les minutes ont également mentionné les inquiétudes concernant la volatilité du marché obligataire et la possibilité que les taux d’intérêt à long terme s’envolent lorsque la Fed commencera à relever ses taux directeurs – une inquiétude que Janet Yellen a déjà évoqué publiquement ce mois-ci.

Wall Street est resté stable et les futures sur taux à court terme ont progressé timidement après les “minutes”, les investisseurs estimant qu’elles n’apportaient aucun élément susceptible de modifier leurs attentes en ce qui concerne le calendrier de la hausse des taux de la Fed. Sur un panel de 62 économistes interrogés par Reuters, 50 d’entre eux s’attendent à ce que la Fed relève ses taux au troisième trimestre.

(Avec Reuters)
latribune.fr

Aller en haut