Accueil / Finances / La fraude à la carte bancaire en hausse de 13% en Afrique du Sud

La fraude à la carte bancaire en hausse de 13% en Afrique du Sud

La fraude à la carte bancaire en hausse de 13% en Afrique du Sud

– L’industrie bancaire sud-africaine a publié mardi des statistiques montrant que les fraudes à la carte bancaire avaient globalement augmenté de 13% en 2016 par rapport à l’année précédente.

Ces statistiques ont été publiées à Johannesburg par le Centre sud-africain d’information sur le risque bancaire (SABRIC) pour le compte de l’industrie bancaire.

Selon ces statistiques, la fraude à la carte de crédit a augmenté de 13%, passant de 25,3 millions de dollars en 2015 à 28,6 millions de dollars en 2016, tandis que la fraude à la carte de débit a augmenté de 3,1% sur la même période.

Le directeur général du SABRIC, Kalyani Pilla, a indiqué que la fraude à la carte était un phénomène mondial et que ses auteurs utilisaient toujours des tactiques de plus en plus sophistiquées pour frauder les clients des banques.

“Les criminels seront toujours à la recherche de failles et de faiblesses pour abuser leurs victimes”, a déclaré M. Pillay.

Le directeur général s’est dit préoccupé par l’augmentation des fraudes à la carte. Cette statistique montre que la fraude à la carte non présente (CNP) liée à une carte de crédit a augmenté de 18,9% par rapport aux années précédentes, et représente 66,8% des pertes liées à des cartes de crédit émises en Afrique du Sud.

La fraude CNP à la carte de débit a augmenté de 4,6%, ce qui peut être attribué à une plus large acceptation des cartes de débit par les sites de vente en ligne, estime le SABRIC.

La fraude à la contrefaçon de carte de débit a diminué de 35% tandis que la fraude à la contrefaçon de carte de crédit est restée stable, représentant 26,4% des pertes. Cela est dû aux mesures employées par les banques pour éviter le clonage de cartes, en utilisant des technologies de puce et de code PIN.

Certains criminels ont trafiqué des distributeurs de billets pour voler des cartes, regardant parfois par-dessus l’épaule des personnes venues retirer de l’argent pour obtenir leur code PIN. “Méfiez-vous des étrangers qui vous proposent leur aide, ils peuvent essayer de détourner votre attention pour obtenir votre carte ou votre code PIN”, a-t-il ajouté.

Le SABRIC conseille aux gens de ne pas laisser des personnes inconnues frotter leur carte contre un petit appareil. L’une des consignes de sécurité est aussi de ne jamais envoyer de message électronique indiquant le numéro d’une carte et sa date d’expiration, et de ne pas divulguer ces informations par téléphone.

Les clients sont invités à ne pas insérer leur carte dans un distributeur qui semble avoir été trafiqué

JOHANNESBURG, 25 avril (Xinhua)

Aller en haut