Accueil / Auto & Transports / La gigafactory chinoise de Tesla sur les rails

La gigafactory chinoise de Tesla sur les rails

La gigafactory chinoise de Tesla sur les rails

Le groupe a trouvé un accord avec les autorités de Shanghai. Avec cette usine géante, estimée à 2 milliards de dollars, Tesla va pouvoir s’attaquer au plus grand marché automobile mondial, sans subir la guerre commerciale.

Tesla poursuit sa route, tête baissée. Trois mois après avoir annoncé son intention de construire une usine géante à Shanghai, capable de produire 500.000 voitures par an, le constructeur a officialisé mercredi avoir conclu un accord sur l’acquisition du terrain, dont la surface atteint environ 860.000 mètres carrés.

« Sécuriser ce site à Shanghai, qui sera la première Gigafactory de Tesla en dehors des Etats-Unis, marque une étape importante (…) », a commenté dans un communiqué, Robin Ren, le vice-président en charge des ventes mondiale de la firme californienne.

1 million de Model 3 en 2020

Un chantier estimé à 2 milliards de dollars, qui pourrait faire passer la marque d’Elon Musk dans une nouvelle dimension, alors que le fantasque milliardaire avait annoncé, mi-2017, vouloir produire 1 million de Model 3 en 2020. A titre de comparaison, le constructeur, qui vient de monter sur la première marche du podium mondial du secteur , devrait tant bien que mal produire entre 200.000 et 250.000 voitures cette année, dans son usine de Fremont, en Californie.

Avec cette nouvelle usine, qui doit entrer en production d’ici 3 ans, Tesla va pouvoir s’attaquer au premier marché mondial -sur lequel les ventes de véhicules électriques ont augmenté de 81,1 % au cours des neuf premiers mois de l’année (selon l’Association chinoise des constructeurs automobiles). Et ce, sans subir les effets de la guerre commerciale entamée entre les Etats-Unis et la Chine: l’augmentation des taxes imposée par Pékin, qui soumet chaque véhicule importé des Etats-Unis à des droits de douane de 40 %, a contraint Tesla à augmenter ses prix en Chine d’environ 20.000 dollars…

Prêts auprès de banques chinoises

En attendant, Tesla va devoir démontrer sa capacité à être durablement rentable, et à dégager du cash. Alors qu’il prévoit de financer cette nouvelle «Gigafactory » par des prêts auprès de banques chinoises, le constructeur est encore plombé par 9 milliards de dollars de dettes, et reste affecté par une production irrégulière et des difficultés logistiques – sans compter l’ amende de 20 millions de dollars imposée par la SEC après son tweet litigieux

Basile Dekonink et Anne Feitz
lesechos

Aller en haut