Accueil / Tic & Telecoms / LA GUERRE ENTRE LES TÉLÉVISIONS ARABES ET BEIN SPORT AURA LIEU

LA GUERRE ENTRE LES TÉLÉVISIONS ARABES ET BEIN SPORT AURA LIEU

LA GUERRE ENTRE LES TÉLÉVISIONS ARABES ET BEIN SPORT AURA LIEU

L’Union de radiodiffusion des États arabes (USBU) a décidé de prendre les devants pour briser le monopole de la chaîne qatarie BeIN Sport et obtenir la diffusion terrestre gratuite des compétitions africaines. Les détails.

Suite à une réunion qui a eu lieu à Tunis la semaine dernière, l’USBU va demander à la Ligue arabe, son autorité de tutelle, ²l’autorisation de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS). Objectif: obtenir la diffusion terrestre gratuite des matches de la CAN 2017 et d’autres compétitions africaines.

La demande de l’USBU s’appuie sur une jurisprudence européenne qui a octroyé le droit aux fédérations européennes d’obtenir la diffusion gratuite des matchs. «La diffusion terrestre fait partie de la souveraineté d’une Nation au même titre que l’espace terrestre ou maritime. Pourquoi se priver d’un événement qui se passe chez soi?» s’interroge Hassan Boutabsil, DG d’Arryadia, qui a déjà montré l’exemple en diffusant avec ses propres moyens techniques la rencontre qui a opposé le Maroc à la Côte d’Ivoire.

Depuis quelques années, la chaîne qatarie a le monopole sur toutes les compétitions africaines. En effet, la CAF a vendu les droits télés des compétitions africaines à la société SportFive qui en a cédé l’exclusivité à BeIN Sport.

Profitant de sa position, la chaîne qatarie va exiger des chaînes nationales africaines, dont la SNRT, de payer plus de 10 millions de dollars afin de suivre les matches de la CAN2017. «C’est la somme que nous avons payée lors des éditions 2012 et 2013 de la CAN. Il est aberrant d’exiger ces sommes astronomiques des pays africains», affirme Hassan Boutabsil.

La CAF dans le collimateur

En mai dernier, les responsables des télévisions de plusieurs pays africains avaient déjà demandé à la CAF d’intervenir pour atténuer ce monopole sur les compétitions africaines. Mais c’est sans compter sur SportFive dont l’offre financière de rachat des droits télés de ces compétitions a ramené des sommes conséquentes aux caisses de la CAF.

Mais que fait la FIFA au milieu de tous ça? Éléments de réponse de Hassan Boutabsil: «La FIFA octroie le droit à la fédération de chaque pays d’avoir la main sur les diffusion de ces matches. Or, la CAF s’arrangeait pour racheter les droits de chaque fédération à des sommes dérisoires avant de les revendre à SportFive au prix fort».

Enfin, rappelons que les télévisions arabes ont déjà été ulcérées, l’été dernier, de constater que BeIN Sport s’était octroyé les droits de diffusion des JO de Rio sans les partager avec les membres de l’USBU.

Oulmouddane Hicham
leseco.ma

Aller en haut