Accueil / Développement / La Guinée ambitionne d’atteindre une croissance à deux chiffres

La Guinée ambitionne d’atteindre une croissance à deux chiffres

La Guinée ambitionne d’atteindre une croissance à deux chiffres

La Guinée ambitionne d’atteinte bientôt une croissance économique à deux chiffres, dépassant la croissance actuelle située autour de 5%, a annoncé dimanche à la télévision nationale le président guinéen Alpha Condé, au cours d’une rencontre avec les opérateurs économiques du pays.

Pour ce faire, le chef de l’Etat a précisé qu’il faut investir plus de 1,5 milliard de dollars américains dans les secteurs porteurs de croissances comme l’agriculture, les infrastructures, l’énergie et la mise en valeurs des immenses ressources minières dont regorge le pays.

Le président Condé a informé les opérateurs économiques de son pays des importants accords de coopération économiques signés récemment avec les autorités chinoises et les hommes d’affaires de la Chine lors de son dernier séjour dans ce pays.

“La Chine et la Guinée peuvent avoir des relations de coopération solides et gagnant-gagnant, car nous avons des matières premières et la Chine dispose des capitaux pour investir chez nous”, a déclaré M. Condé, avant d’ajouter que pour assurer un développement durable de la Guinée, il faut raffermir les relations avec la Chine.

Selon le chef de l’Etat guinéen, son pays a besoin d’exploiter les ressources de son sous-sol (bauxite, fer, or, diamant) afin de financer la construction des routes, des ports modernes, des aéroports et d’autres infrastructures sociales à intérêt public.

Selon le président Condé, avant son pays ne produisait pas plus de 13 millions de tonnes de bauxite. Maintenant, a-t-il affirmé, cette production se situe à plus de 30 millions de tonnes, qui pourrait atteindre 60 millions de tonnes dans les prochaines années.

Il a estimé que les opérateurs économiques guinéens à l’image des autres opérateurs économiques doivent investir dans l’agriculture, un secteur qui occupe de nos jours plus de 80% des populations guinéennes.

Il a rappelé qu’un pays ne doit pas avoir peur de s’endetter pour assurer son développement socioéconomique, vu que l’endettement sert effectivement à la cause de l’intérêt général.

Le président a par ailleurs plaidé pour une organisation performante et structurelle des opérateurs économiques, surtout ceux qui évoluent dans le secteur informel. Fin

CONAKRY, 5 décembre (Xinhua)

Aller en haut