mercredi 23 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / La Guinée est la juridiction la plus attractive au monde en matière de potentiel minéral (Fraser Institute)

La Guinée est la juridiction la plus attractive au monde en matière de potentiel minéral (Fraser Institute)

La Guinée est la juridiction la plus attractive au monde en matière de potentiel minéral (Fraser Institute)

Selon le nouveau sondage annuel de l’Institut Fraser, la Guinée serait la juridiction minière la plus attractive pour les investisseurs étrangers en prenant en compte uniquement le potentiel minéral. Incluse pour la première fois depuis 2015 dans ce classement, le pays qui figure aux derniers rangs en matière de politique minière, ravit néanmoins au Botswana la place de meilleure destination africaine pour les investissements miniers.

Le sondage réalisé par le think tank canadien permet d’obtenir, sur la base des réponses de différents acteurs du secteur minier, un indice d’attractivité globale. Cet indice tient compte à la fois du potentiel minéral des pays concernés (60 %) et des politiques minières en vigueur (40 %). Dix pays africains figurent dans ce classement 2019 qui prend en compte 76 juridictions minières dans le monde, contre 83 en 2018.

Gap entre politiques minières et potentiel minéral…

En matière d’attractivité globale (politique minière + potentiel minier), la Guinée termine en tête sur le continent, mais n’occupe que le 20e rang mondial. En effet, si le pays ouest-africain est la juridiction la plus attractive au monde sur le plan du potentiel minier, elle ne se classe qu’au 68e rang en termes de politiques minières.

« Ce fossé entre son potentiel minéral et les politiques minières signifie que le pays a encore du chemin à faire en matière de réformes de ses réglementations », ont indiqué les auteurs du rapport.

Dans le reste du classement l’Afrique du Sud arrive deuxième, dépassant l’ex-numéro un africain, le Botswana. S’il est toujours l’une des meilleures juridictions en Afrique en matière de politiques minières, le premier producteur de diamant du continent a régressé en raison des inquiétudes accrues des investisseurs concernant la réglementation et les contrats de travail, mais aussi la stabilité politique et la disponibilité de la main d’œuvre.

Par ailleurs la Namibie, juridiction la mieux classée en Afrique en matière de politique (14e mondial), occupe le 5e rang sur le continent juste après le Burkina Faso pour l’indice d’attractivité globale. Dans le même temps, la Tanzanie détient la cuillère de bois du classement, ravissant cette place peu enviable au Venezuela. Les autres mauvais élèves sont la Zambie (9e en Afrique et 71e mondial), suivie par la RDC (8e et 69e), le Mali (7e et 68e) et le Zimbabwe (6e et 64e).

D’une manière générale, l’indice d’attractivité globale de l’Afrique a baissé de 5 points en 2019, faisant du continent, la région la moins attrayante du globe pour les investissements miniers.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut