Accueil / Finances / La Nouvelle banque de développement ouvre un centre régional africain à Johannesburg

La Nouvelle banque de développement ouvre un centre régional africain à Johannesburg

La Nouvelle banque de développement ouvre un centre régional africain à Johannesburg

La Nouvelle banque de développement (NDB) a lancé jeudi son centre régional africain à Johannesburg en présence du président Jacob Zuma.

M. Zuma a qualifié le lancement d’historique et a souligné l’engagement des BRICS en faveur du développement du continent africain et des marchés émergents.

Les BRICS regroupent le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

Des officiels du gouvernement sud-africain, des officiels de la NDB, des représentants du corps diplomatique et d’autres institutions financières multilatérales étaient présents à l’inauguration du centre.

“Le lancement de la NDB est une étape vitale non seulement pour l’Afrique du Sud, mais également pour tout le continent”, a déclaré M. Zuma.

“C’est un témoignage de notre conviction que les BRICS et la NDB doivent bénéficier non seulement aux pays des BRICS, mais également à toute l’Afrique et au monde en voie de développement dans son ensemble”, a souligné M. Zuma.

La NDB a débloqué la première série de prêts s’élevant à 1,5 milliard de dollars. M. Zuma a déclaré qu’il s’agissait d’une étape importante, tout comme d’autres réalisations comme l’émission de la première obligation de la banque sur le marché des capitaux chinois qui a mobilisé environ 450 millions de dollars.

“Nous espérons que la banque, au travers du centre régional africain, contribuera à accélérer les investissements dans les infrastructures dans les secteurs de l’énergie, des transports, de l’eau et autres”, a poursuivi M. Zuma. “Nous avons de grandes attentes pour ce bureau régional”.

Le président de la NDB, Kundapur Vaman Kamath, a quant à lui fait savoir que la banque soutiendra le gouvernement sud-africain.

La NDB, qui a 23 projets pour l’actuelle année financière, compte également proposer des prêts dans la devise locale pour éliminer les risques liés aux fluctuations du rand, a ajouté M. Kamath.

JOHANNESBURG, 17 août (Xinhua)

Aller en haut