Accueil / Finances / La nouvelle révolution financière ?

La nouvelle révolution financière ?

La nouvelle révolution financière ?

Le OneCoin est un tout nouveau type de crypto-monnaie. Créé, il y a à peine quelques mois, il va de succès en succès pour se hisser dans le top 3 de ce marché. Au-delà des gains possibles qu’il permet, ne cessant de s’apprécier, il entend chambouler les transactions financières, voire le futur de la monnaie.

Jusque-là, la monnaie numérique était surtout connue par la plus célèbre d’entre elles : le Bitcoin. Mais cette dernière a connu des hauts et des bas. En effet, lancée en 2009 à 0,10 centimes de $ l’unité, il est montée jusqu’à 1 200 $ trois ans plus tard, avant de se situer en dessous des 400 $ aujourd’hui. Aussi, pendant un moment, courant 2013, la pérennité du Bitcoin, en particulier, et de la monnaie numérique, en général, a été sérieusement ébranlée. Elles ont en effet été au centre d’affaires de blanchiment et de trafics de drogue. Il a fallu une vigoureuse plaidoirie de Patrick Murck, représentant de la Fondation Bitcoin, chargée de promouvoir cette cryptomonnaie, au cours d’une audition au Sénat américain, consacrée aux «risques» et «promesses» des devises virtuelles. Il martela alors que : «Le bitcoin n’est pas un voile magique pour des transactions illicites». Le Bitcoin a eu à faire avec le FBI, police fédérale américaine, dans la mesure où Silk Roak, site clandestin, qui permettait d’acheter ou vendre de la drogue avec des Bitcoins, a dû être fermé et 26 000 Bitcoins saisis, soit 3,6 millions de $, à ce moment-là. Cet impair a précédé les investissements importants sur ce type de monnaie. Parmi ceux-ci, Richard Brandson, Marc Zukerbergh, Bill Gates qui y ont investi plus d’un milliard de $.

Justement, en 2015 Dr Ruja Ignatova, née à Sofia en Bulgarie, licenciée en droit de l’Université d’Oxford et titulaire d’une maîtrise en économie de l’université de Constance, et avec un background parsemé de nombre de sucess-stories, a mis au point une crypto-monnaie, basée sur la réussite et les inconvénients du Bitcoin. Elle l’a dénommée Onecoin et a créé une société Onecoin, enregistrée à Gibraltar (un paradis fiscal), mais avec des démembrements à Sofia, Londres, Hong Kong. De 3,35 euros en novembre 2015, il est actuellement à 5,638 euros. Des projections avancent qu’il va atteindre 100 euros d’ici 2 ans. Une fois membre, on peut acquérir, selon une méthode bien déterminée, le stade de Rookie à Infinity, en passant par Starter, Pro Trader, Executive Trader, Tycoon Trader, Premium Trader, et Festival Packet, en acquérant respectivement un pack de 110 euros, soit 1 000 tokens (1 token = 0,156 euros), de 550 euros représentant 5 000 tokens, de 1 100 euros = 10 000 tokens, de 3 300 = 30 000 tokens, de 5 500 = 60 000 tokens, de 13 750 euros et de 20 780 euros. Sur ces gros packs, des promotions sont périodiquement offerte permettant d’avoir des splits. Après deux splits, le membre peut se retrouver avec 240 000 tokens, soit 9 600 onecoins.

Mais au fait qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ? C’est une monnaie électronique décentralisée qui utilise le principe de la cryptographie, afin de valider les transactions. L’algorithme d’une crypto-monnaie permet un nombre fixe de solutions, appelées «Coins». Tout est basé sur les mathématiques et ne peut être change lorsque le mining a commencé. Avec cette monnaie, qui permet d’éliminer tous les frais de transactions, indépendantes des banques et des gouvernements, on peut vendre des jetons, en conserver et faire doubler son portefeuille ou encore conserver ses jetons et miner des onecoins pour participer à l’augmentation de la valeur du onecoin. Une monnaie numérique qui peut être traduite en cash dans n’importe quelle banque. C’est une création de monnaie, jusque-là domaine régalien réservé aux Etats… Justement, basé sur un système qui a déjà produit un effondrement d’une pyramide, en l’occurrence le bitcoin, le onecoin a aussi ses détracteurs. Ceux-ci craignent le revers de la médaille après le fort engouement derrière cette crypto-monnaie. Tous ceux, qui avaient raté la première vague de la monnaie électronique, voient avec le lancement du onecoin, la chance d’être au début d’une révolution. De 800 000 membres, la première année, le nombre d’adhérents a atteint 1 808 575, au moment où nous rédigeons ces lignes. Mais quid de l’addiction, du gain facile, des détournements de fonds… ?

Daouda MBaye, rédacteur en chef
lesafriques.com

Aller en haut