Accueil / Développement / La NTMA rame à contre-courant et soutient l’idée d’une introduction des OGM au Nigéria

La NTMA rame à contre-courant et soutient l’idée d’une introduction des OGM au Nigéria

La NTMA rame à contre-courant et soutient l’idée d’une introduction des OGM au Nigéria

Au Nigéria, le secteur du textile verrait d’un bon œil l’introduction de coton génétiquement modifié. Alors que diverses organisations se sont opposées, la semaine dernière, à une requête du géant américain Monsanto qui avait demandé à l’agence nationale de gestion de la biosécurité (NBMA) l’autorisation d’introduire du coton et du maïs GM, l’association des fabricants de textiles (NTMA) a choisi de ramer à contre-courant.

Selon cette organisation, si le pays faisait l’option des organismes génétiquement modifiés (OGM), ces derniers n’auraient pas d’impact majeur sur l’environnement et permettraient de booster les rendements. En outre, les OGM sont susceptibles d’améliorer la qualité de la production textile nigériane, a soutenu Hamma Kwajaffa qui dirige la NTMA.

Il faut noter que ce choix opéré par l’organisation s’explique par le contexte dans lequel elle évolue. En déficit de matière première, l’industrie nigériane a du mal à opposer une résistance valable à la concurrence de la production étrangère qui entre dans le pays. Preuve de son déclin, ce secteur qui employait 400 000 personnes, il y a moins de 40 ans, ne compte plus que 30 000 emplois actuellement. Le nombre de petits producteurs et de personnes indirectement impliqués dans le textile est, quant à lui, passé de cinq millions à un million sur la même période.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut