Accueil / Mines & Energies / La première raffinerie d’or ougandaise sera ouverte avant la fin de l’année

La première raffinerie d’or ougandaise sera ouverte avant la fin de l’année

La première raffinerie d’or ougandaise sera ouverte avant la fin de l’année

La compagnie ougandaise African Gold Refinery Limited (AGRL) prévoit d’ouvrir, à Entebbe, d’ici la fin de l’année, la première raffinerie d’or du pays, dont la construction a coûté 20 millions $. L’usine dont la capacité de production initiale devrait être d’une tonne par mois, sera utilisée pour traiter l’or brut produit dans le pays, mais aussi dans toute la région.

«Nous sommes à la recherche de l’or de toute la région, de la Tanzanie, de la RD Congo et d’autres pays», a expliqué Richard Kaijuka, président d’AGRL.

La mise en service imminente de cette usine représente une bonne nouvelle pour le secteur minier ougandais dont les réserves minérales sont généralement considérées comme sous-exploitées. Bien qu’il existe des gisements d’or, il n’y a pas de grande mine commerciale impliquée dans la production du métal précieux, laissant le champ libre à de petits exploitants. Le pays sert, néanmoins, de point d’exportation d’or à la RD Congo qui dispose de grandes réserves de la matière première et la Tanzanie, l’un des plus grands producteurs d’or de l’Afrique.

Le pays a essayé, au cours de ces dernières années, d’attirer des investisseurs dans son secteur minier après que des enquêtes gouvernementales ont établi l’existence de minéraux dont l’or, les métaux de base, l’uranium, les terres rares, le fer, le titane, la vermiculite et le diamant à différents endroits. Mais l’appétit des investisseurs a diminué, au cours des trois dernières années, avec la chute mondiale des prix des matières premières.

 

 

Louis-Nino Kansoun / agence ecofin

Aller en haut