Accueil / Mines & Energies / La première usine de production d’énergie par transformation des déchets en Afrique sera livrée en décembre 2017

La première usine de production d’énergie par transformation des déchets en Afrique sera livrée en décembre 2017

La première usine de production d’énergie par transformation des déchets en Afrique sera livrée en décembre 2017

Le ministère éthiopien de l’Eau, de l’irrigation et de l’énergie a annoncé que la construction de la Reppie Waste Facility, usine de transformation et revalorisation des déchets, sera achevée en décembre 2017. Il s’agit de la première structure du genre sur le continent.

Le projet de la Reppie Waste Company s’inscrit dans le cadre de la CRGE (Climate resilient green economy strategy ou stratégie gouvernementale d’économie verte résiliente au climat), stratégie gouvernementale visant à faire de l’Ethiopie un pays respectueux de l’environnement. Selon Bizuneh Tolcha, ministre de l’Eau, de l’irrigation et de l’énergie, le chantier déjà achevé à 94,3% et développé avec la Cambridge industries et la China national electrical engineering company, sera complètement achevé en décembre prochain.

La structure sera construite sur la « Koshe », plus grande décharge du pays étendue sur 5,3 hectares. Elle permettra de traiter environ « 350 000 tonnes de déchets solides par an » a précisé Tolcha ; ils permettront ensuite de produire de l’énergie verte.

Associer ambitions écologiques et énergétiques

En effet, la capacité de la décharge n’est plus adaptée à la quantité de déchets produits par le développement économique et l’augmentation démographique. Selon Tolcha, l’usine dotée d’une capacité de 50 mégawatts, permettra de stopper l’émission de 46 494 tonnes de gaz méthane par an.

Il a également précisé au cours d’une conférence de presse le 31 août dernier que ce projet a été intégralement financé par l’Ethiopie :
« L’achèvement du projet coûtera 118,5 millions de dollars. Il sera entièrement pris en charge par le gouvernement éthiopien ».

Le projet de cette usine de transformation et revalorisation des déchets s’inscrit dans les ambitions écologiques mais aussi énergétiques du pays. Le gouvernement éthiopien ambitionne de faire passer sa production énergétique à 17 300 mégawatts par an d’ici 2020 (contre 4 200 mégawatts actuellement). Une ambition qui se veut avant tout « verte » grâce à l’utilisation de ressources durables telles que l’eau, le vent, les déchets ou le soleil, entre autres. Sur le long terme, le pays espère pouvoir couvrir les besoins énergétiques de l’ensemble de ses 100 millions d’habitants.

africapostnews.com

Aller en haut