Accueil / Mines & Energies / La société Scatec Solar signe pour une centrale solaire de 33 MW au Mali

La société Scatec Solar signe pour une centrale solaire de 33 MW au Mali

La société Scatec Solar signe pour une centrale solaire de 33 MW au Mali

La société norvégienne Scatec Solar et ses partenaires ont signé avec le Ministère malien de l’Énergie et de l’Eau et la compagnie nationale Electricité du Mali (EDM), un accord pour la construction, le financement et l’exploitation d’une centrale solaire de 33 MW.

Située près de la ville historique de Ségou dans le Sud-Est du Mali, à 240 km de Bamako, ce projet est développé en partenariat avec IFC InfraVentures et le développeur local Africa Power 1.

Les accords signés comprennent un contrat d’achat d’électricité à long terme (CAE) entre EDM et Ségou Solaire, la société de projet locale contrôlée par Scatec Solar, pour livrer l’énergie solaire pendant 25 ans. Le CAE avec EDM est complété par un contrat de concession avec le gouvernement du Mali, octroyant à Ségou Solaire une licence pour réaliser ses opérations.

Scatec Solar ASA (SSO) sera actionnaire à hauteur de 50 % de la centrale et opérateur, tandis qu’IFC InfraVentures du Groupe Banque Mondiale et Africa Power 1, dirigée par le développeur local Dr Ibrahim Togola, détiendront respectivement 32,5 % et 17,5 %.

Durant la phase de construction, le projet créera plus de 200 emplois locaux. Une fois la construction achevée, la centrale solaire de Ségou qui s’inscrira au MDP (Mécanisme pour un Développement Propre) permettra de réduire les émissions de CO2 d’environ 46 000 tonnes/an.

Le projet d’un coût total de 52 millions d’euros, sera financé à 45% par le biais d’une dette senior. IFC InfraVentures arrangera la dette pour un montant total de 23 millions d’euros (dont il financera lui-même 13 millions). De plus, un prêt concessionnel qui couvrira 30% des coûts totaux du projet a déjà été accordé par le ‘Climate Investment Fund’ à travers le programme « Scaling Up Renewable energy in Low Income Countries Program” (SREP). Les 25 % restant seront fournis en capitaux propres par les partenaires du projet. La clôture financière est attendue d’ici la fin de l’année.

agenceecofin.com

Aller en haut