Accueil / Développement / La Tanzanie perd 160 millions USD à cause de la sous-évaluation de ses importations (responsable)

La Tanzanie perd 160 millions USD à cause de la sous-évaluation de ses importations (responsable)

La Tanzanie perd 160 millions USD à cause de la sous-évaluation de ses importations (responsable)

Un haut responsable du gouvernement tanzanien a déclaré jeudi que ce pays d’Afrique de l’Est avait perdu 160 millions de dollars en 2016 à cause de la sous-évaluation des produits importés.

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement, Charles Mwijage, a déclaré que les importateurs avaient sous-évalué les marchandises par volonté d’évasion fiscale.

Le ministre s’exprimait à Dar es Salaam, la plus grande ville économique du pays, lors de l’ouverture officielle d’une exposition de cinq jours de marchandises produites par les industries locales tanzaniennes.

Afin de se débarrasser des importations bon marché, il est grand temps que ce pays, deuxième plus grande économique de la région d’Afrique de l’Est après le Kenya, produise localement ses propres produits de qualité, a-t-il déclaré.

“Le temps est venu pour nous de bâtir des industries solides qui seront capables de produire des marchandises de qualité afin de concurrencer les importations bon marché”, a déclaré le ministre.

Il est possible de réaliser l’ambition d’industrialisation si les acteurs industriels joignent leurs efforts pour mettre en place des industries modernes qui produiront des biens de qualité, a-t-il dit.

Les produits qui répondent aux normes internationales nécessitent des investissements en capitaux élevés, ce qui nécessitera des efforts en commun de la part des acteurs de l’industrie, a déclaré M. Mwijage.

“Bâtir des industries de haute technologie avec la capacité de produire des biens de haute qualité pourrait prendre beaucoup de temps, mais nous pensons mener à bien cette mission un jour”, a déclaré M. Mwijage.

Leordgar Tenga, directeur exécutif de la Confédération des industries de Tanzanie, a appelé le gouvernement tanzanien à améliorer l’environnement économique afin d’attirer davantage d’investisseurs.

Le grand nombre d’impôts et taxes et les problèmes d’accès à l’énergie et aux infrastructures sont les principaux problèmes qui compliquent les affaires en Tanzanie, a-t-il dit.

DAR ES SALAAM, 8 décembre (Xinhua)

Aller en haut