Accueil / Mines & Energies / La volatilité du marché pétrolier contraint le Gabon à réduire de 5% son budget pour 2017

La volatilité du marché pétrolier contraint le Gabon à réduire de 5% son budget pour 2017

La volatilité du marché pétrolier contraint le Gabon à réduire de 5% son budget pour 2017

Le ministère gabonais du budget a publié en fin de semaine dernière un communiqué selon lequel le budget de l’année prochaine sera réduit de 5% par rapport à celui de 2016. Une décision justifiée par la persistance de la chute des prix du pétrole, principale source de financement de l’économie du pays d’Afrique centrale.

Cette situation avait déjà forcé le gouvernement a opéré une vis budgétaire de 14% en 2015, la portant à 2 651 milliards de FCFA et en 2016 une réduction de 4% équivalente à 2 651,2 milliards de FCFA.

En mai dernier, lors du forum économique mondial sur l’Afrique à Kigali, le président Ali Bongo avait promis que s’il était réélu à l’issu des élections d’août, il accélérerait les réformes visant à diversifier l’économie. Le dirigeant compte aussi offrir la part belle à l’agriculture dans ses politiques économiques, comme recommandé au premier trimestre par le FMI. L’organisation estime que cela aiderait le pays à passer rapidement à 5% de croissance. Il faut souligner que celle-ci a gravité autour de 3% depuis le début de l’année.

Le Gabon produit 220 000 barils de brut par jour. C’est le 4e producteur d’Afrique.

Olivier de Souza / agence ecofin

Aller en haut