Accueil / International / LafargeHolcim abaisse ses objectifs 2017 et 2018

LafargeHolcim abaisse ses objectifs 2017 et 2018

LafargeHolcim abaisse ses objectifs 2017 et 2018

LafargeHolcim a largement abaissé ses objectifs pour l’année en cours et pour 2018. Pour autant, cela ne signifie pas un arrêt de la croissance. “Nous continuerons de croître, mais plus faiblement que nous l’avions précédemment annoncé”, a indiqué vendredi le directeur général Jan Jenisch.

Le géant des matériaux de construction jouit toujours d’un fort potentiel. Le renouvellement de la stratégie permettra de s’orienter vers la croissance, mais il est trop tôt pour fournir des détails, a expliqué le directeur.

Le bénéfice net part du groupe a atteint 433 mio CHF, contre 1,05 mrd au 3e trimestre 2016 en raisons de produits de cession plus élevés l’année précédente. Sur les neuf premiers mois, il a progressé de 8,1% à 1,45 mrd.

Au troisième trimestre, le résultat brut d’exploitation (Ebitda) ajusté a progressé de 1,9% ou 5,9% à périmètre constant pour atteindre 1,75 mrd CHF. La marge correspondante s’est inscrite à 25,2%, soit une hausse de 80 points de base sur un an. LafargeHolcim explique cette amélioration grâce à la tarification, à la discipline en matière de coûts et à des synergies supérieures aux objectifs. Sur le seul troisième trimestre, elles se sont portées à 97 mio CHF.

Les ventes ont augmenté de 4,1% à 6,94 mrd CHF à périmètre constant. Non ajustées, elles sont néanmoins en repli de 1,3% sur un an.

A fin septembre, la dette nette se portait à 15,5 mrd CHF.

Les résultats sont globalement en ligne avec les prévisions du consensus. Les analystes tablaient en moyenne sur des ventes de 6,92 mrd CHF et un Ebitda opérationnel ajusté de 1,79 mrd, hors frais de fusion, restructuration et autres facteurs jugés exceptionnels.

Pour l’année en cours, LafargeHolcim a abaissé ses prévisions. Le cimentier table désormais sur une hausse de 5 à 7% de l’Ebitda opérationnel ajusté à périmètre constant, contre une croissance de plus de 10% auparavant. Le ratio dette nette sur Ebitda opérationnel ajusté devrait s’établir à 2,5.

Les objectifs 2018 ont également été adaptés “à un niveau reflétant la dynamique actuelle du marché”, a expliqué le directeur général (CEO) Jan Jenisch, cité dans le communiqué. L’Ebitda ajusté devrait progresser d’au moins 5%, alors qu’auparavant, il était escompté à 7 mrd CHF.

L’examen des activités se poursuit et LafargeHolcim prévoit de fournir un compte-rendu stratégique et les perspectives lors de la présentation des résultats annuels en mars.

ÉVOLUTION CONTRASTÉE SELON LES RÉGIONS

La situation a été difficile en Asie-Pacifique. Malgré une hausse de 13,1% des ventes à périmètre constant à 1,80 mrd, l’Ebitda ajusté s’est replié de 5,9% à 270 mio CHF.

La situation est similaire au Moyen-Orient, avec une baisse de 2,1% de l’Ebitda ajusté à 232 mio CHF, malgré une hausse de 3,0% des ventes à 812 mio à périmètre constant.

A l’inverse, si les ventes sont restées presque stables à 1,92 mrd en Europe, l’Ebitda ajusté a été nettement amélioré et s’est inscrit en hausse de 5,2% à 424 mio CHF.

L’Amérique latine a enregistré une solide croissance, tant sur le plan des ventes, en hausse de 12% à 747 mio que sur celui de l’Ebitda ajusté, qui a progressé de 25,6% à 288 mio CHF.

Enfin, si le chiffre d’affaires a chuté de 2,6% à 1,80 mrd CHF en Amérique du Nord, la rentabilité a été nettement améliorée avec une hausse de 6,0% de l’Ebitda ajusté à 601 mio CHF.

UBS estime que les nouvelles prévisions de LafargeHolcim constituent un plancher, étant donné que M. Jenisch était déjà connu chez Sika pour ses objectifs plutôt prudents. De plus, de nouvelles perspectives se dessinent pour des améliorations stratégiques.

L’abaissement des objectifs suggère que le fossé entre les prévisions et la réalité est bien plus important qu’escompté, note de son côté Bernstein.

Vers 10h50, le titre LafargeHolcim baissait de 2,7% à 55,80 CHF dans un SMI en hausse de 0,29%.

ol/jh/al
romandie

Aller en haut