Accueil / Développement / L’AFD aide-t-elle vraiment les pays les plus pauvres ?

L’AFD aide-t-elle vraiment les pays les plus pauvres ?

L’AFD aide-t-elle vraiment les pays les plus pauvres ?

Alors que l’Agence française de développement fête ses 75 ans, Jeune Afrique s’est penché sur la liste des pays qui bénéficient des versements les plus importants. En tête, la Colombie, le Brésil, la République dominicaine ou l’Afrique du Sud…

Selon le dernier document de référence de l’AFD, les pays du Sahel – les plus pauvres du continent – ont peu bénéficié des prêts de l’agence française. Le Niger a ainsi reçu 6,7 millions d’euros, trois fois moins que son voisin nigérian, pourtant un géant économique à l’échelle du continent. Globalement, les pays africains ayant le plus bénéficié des versements de l’AFD figurent parmi les plus riches (ou les moins pauvres) du continent : Afrique du Sud, Maroc, Cameroun, Kenya, Égypte…

Si les subventions accordées par l’AFD vont pour les deux tiers aux pays les plus défavorisés, elles ne sont qu’une goutte d’eau (276 millions d’euros versés en 2015, contre 2,96 milliards pour les prêts) dans l’activité de l’agence.

Dans une interview aux Échos, Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, a toutefois insisté sur l’importance des pays les plus pauvres dans la stratégie de l’institution. « Le gouvernement a confié à l’agence une nouvelle ligne destinée exclusivement aux pays les plus fragiles, dotée de 100 millions d’euros chaque année, mobilisable rapidement à l’échelle de bassins de crise », a-t-il annoncé.

jeuneafrique.com

Aller en haut