dimanche 18 août 2019
Accueil / Développement / L’Afrique du Sud enregistre un excédent commercial record en décembre 2018

L’Afrique du Sud enregistre un excédent commercial record en décembre 2018

L’Afrique du Sud enregistre un excédent commercial record en décembre 2018
Au mois de décembre dernier, les importations en Afrique du Sud ont chuté de 26% tandis que les exportations ont baissé de 13%, relève le South African Revenue Service, basé à Pretoria. Cette configuration est à l’origine d’un excédent commercial jamais atteint pour un mois de décembre de 1,3 milliard de dollars.

L’excédent commercial en Afrique du Sud pour le mois de décembre dernier est historique. C’est ce qu’a révélé cette semaine le South African Revenue Service qui dans un communiqué, a exposé les chiffres sur le commerce dans l’Etat Arc-en-ciel. L’institution a indiqué qu’à cette période, le solde positif du commerce en Afrique du Sud s’est situé à un niveau record de 17,2 milliards de rands soit près de 1,3 milliard de dollars contre l’excédent révisé de 3,3 milliards de rands du mois de novembre 2018, soit un mois plus tôt.

Expliquant cet important excédent, le Revenue Service a souligné que durant décembre 2018, les importations du pays ont reculé de 26% pour se situer à 86,5 milliards de rands (le niveau le plus bas depuis juillet 2017) sous l’effet de la chute de 31% de l’importation des machines. Au même moment, les exportations sud-africaines ont chuté de 13% pour s’établir à 102,7 milliards de rands, portées par la baisse de 19% des livraisons des pierres et métaux précieux.

Moins de pression sur le Rand

La hausse de l’excédent commercial pour le pays le plus industrialisé d’Afrique est salutaire, permettant notamment d’atténuer la pression sur le compte courant du pays.

Cet excédent pourrait donc aider à faire remonter la cote du rand qui s’est retrouvé très affaibli et instable ces dernières années avec la crise économique que l’Afrique du Sud a traversée. Plus récemment, début 2018, le rand avait chuté de 9,9% par rapport au dollar. Une situation qui a eu pour conséquence une perte de confiance des investisseurs pour le pays qui a pourtant fortement besoin d’eux. Le président Cyril Ramaphosa a promis pour sortir le pays de sa crise, de mobiliser une enveloppe de 100 milliards de dollars d’investissements sur cinq ans, doit-on rappeler.

Sylvain Vidzraku

afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut