samedi 19 septembre 2020
Accueil / Développement / L’Afrique – un marché potentiel pour le riz vietnamien

L’Afrique – un marché potentiel pour le riz vietnamien

L’Afrique – un marché potentiel pour le riz vietnamien
Les exportations de riz du Vietnam vers l’Afrique ont fortement augmenté au cours du premier semestre de 2020 et devraient continuer d’augmenter au seconde et en 2021, a estimé Hoàng Duc Nhuân, conseiller commercial du Vietnam en Algérie, chargé du Mali, du Niger, du Sénégal et de la Gambie.
L’Afrique est un marché ayant une forte demande de riz, en particulier l’Afrique de l’Ouest en raison d’une production rizicole insuffisante, des catastrophes naturelles, de mauvaises récoltes, de l’instabilité politique ou d’épidémies.

En 2019, le Vietnam a exporté du riz vers 35 des 55 pays africains pour une valeur de près de 630 millions d’USD. En particulier, les exportations vers le Sénégal ont apporté 32,6 millions d’USD, en Algérie, 6,3 millions d’USD, en Gambie, 185.000 USD…

Au cours des six premiers mois de 2020, les exportations de riz du Vietnam vers le Sénégal ont atteint 41.149 tonnes pour une valeur de 14,58 millions d’USD, une hausse en valeur et en volume par rapport à la même période de l’année dernière.

Le Service commercial du Vietnam en Algérie a suivi les changements dans les politiques commerciales, étudié et mis à jour la demande d’importation de riz des marchés, les réglementations concernant les importations, le paiement durant la période pandémique… et les ont présenté sur les sites officiels du ministère de l’Industrie et du Commerce. Il doit aussi présenter les opportunités d’affaires, la liste des importateurs de riz d’Algérie, du Sénégal… aux entreprises vietnamiennes.

Présenter le potentiel du marché

Cette année, le Département du marché Asie-Afrique du ministère de l’Industrie et du Commerce a coordonné avec les Services commerciaux dans la région pour organiser des séminaires en ligne pour présenter le potentiel du marché d’Afrique et du Moyen-Orient.

Outre le riz, le Vietnam peut exporter vers ces marchés d’autres produits tels que les produits agricoles et alimentaires (café, poivre, noix de cajou, légumes, confiserie et céréales), les produits aquatiques (pangasius, thon), les produits industriels (vêtements, chaussures, ordinateurs, produits et composants électroniques, produits en plastique, engrais, produits chimiques), les moyens de transport (composants, pièces automobiles, motos) et les fournitures médicales.

À l’inverse, le Vietnam peut acheter des matières premières telles que le coton, les noix de cajou brutes, les aliments pour animaux…pour servir les industries de fabrication et de transformation.

De mi-juillet au début août 2020, le Mali, le Niger et le Sénégal ont rouvert leurs frontières aériennes et terrestres après avoir bien maîtrisé l’épidémie de COVID-19. Ce sont des signaux positifs pour aider ces pays à rétablir les échanges commerciaux et d’investissement avec des pays, dont  le Vietnam.

lecourrier.vn

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut