Accueil / International / L’agence américaine du commerce extérieur double le nombre de ses représentations en Afrique

L’agence américaine du commerce extérieur double le nombre de ses représentations en Afrique

L’agence américaine du commerce extérieur double le nombre de ses représentations en Afrique

L’agence américaine du commerce extérieur (U S Commercial Service) a doublé le nombre de ses représentations en Afrique en 2014, en vue de booster les échanges commerciaux avec ce continent qui connaît une forte croissance économique, rapporte Bloomberg le 10 mars.

L’agence dépendant du département du Commerce des États-Unis a ouvert durant l’année écoulée des bureaux en Angola, en Ethiopie, au Mozambique et en Tanzanie, a-t-on ajouté de même source. Auparavant, l’US Commercial Service n’avait des antennes qu’en Afrique du Sud, au Ghana, au Kenya et au Nigeria.

«Le président Obama estime que l’Afrique subsaharienne peut être la prochaine grande sucess-story économique à l’échelle mondiale, ce qui offre d’énormes opportunités pour les entreprises américaines», a déclaré Donald Nay, un haut fonctionnaire du département américain du Commerce chargé des relations avec l’Afrique. Et d’ajouter: «Il y a des de nombreuses opportunités pour les entreprises américaines, grandes et petites soient-elles». Selon M. Nay, l’agence américaine du commerce extérieur prévoit par ailleurs d’organiser une grande conférence sur le commerce entre les Etats-Unis et l’Afrique en septembre prochain en Afrique du Sud. Plus de 100 entreprises américaines devraient participer à cette manifestation intitulée «The Trade Winds Business Development Conference».

Selon les observateurs, les Etats-Unis tentent désormais de rattraper leur retard par rapport à la Chine en Afrique. L’empire du Milieu a noué au cours de la dernière décennie des relations économiques étroites avec le continent, en y investissant des dizaines des milliards de dollars et en débloquant d’importants appuis financiers au profit des pays africains.

Les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique ont doublé en plus d’une décennie passant d’environ 50 milliards de dollars en 2000 à 110 milliards en 2013. Sur la même période, le commerce sino-africain a connu, quant à lui, une croissance fulgurante, passant de 10 milliards de dollars en 2000 à plus de 200 milliard en 2013, faisant de la Chine le premier partenaire commercial de l’Afrique.

Fait très révélateur sur la volonté des Etats-Unis d’accroître leur influence économique sur le continent: la Maison Blanche a organisé en août dernier le premier forum d’affaires américano-africain en vue «de renforcer les liens commerciaux et financiers» avec le continent.

Les Etats-Unis s’apprêtent, d’autre part, à renouveler un accord commercial préférentiel d’une durée de 13 ans avec les pays africains, qui expire en 2015. Il s’agit du programme AGOA (Africa Growth and Opportunity Act), un régime de préférences commerciales accordé par les États-Unis aux pays africains. Instaurée par le Congrès américain en 2000, ce programme exempte de droits de douanes plus de 70% des produits en provenance d’Afrique subsaharienne.

agenceecofin.com

Aller en haut