Accueil / Mines & Energies / L’AIE prévoit une remontée progressive du prix du pétrole à 80 $/baril…

L’AIE prévoit une remontée progressive du prix du pétrole à 80 $/baril…

L’AIE prévoit une remontée progressive du prix du pétrole à 80 $/baril…

L’AIE prévoit une remontée progressive du prix du pétrole à 80 $/baril à l’horizon 2020

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a estimé, dans son étude prospective annuelle rendue publique le 10 novembre, que les prix du pétrole devraient remonter progressivement durant les années à venir pour se situer aux alentours de 80 dollars le baril à l’horizon 2020 grâce à une offre moins abondante.

«Le processus d’ajustement du marché pétrolier se fait rarement en douceur, mais dans notre scénario central, le marché se rééquilibrera à 80 dollars le baril en 2020, avec une poursuite de la hausse des prix par la suite», souligne l’organisation basée à Paris dans son étude intitulée «World Energy Outlook».

Les prix de l’or noir ont plongé de plus de 50% depuis juin 2014. Ils se situent actuellement sous la barre de 50 dollars, en raison notamment de la décision des pays membres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) d’inonder le marché en vue de contrer l’essor des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. La hausse de la demande dans un contexte de prix bas et la réduction de la production future dans le sillage d’une baisse des dépenses dans les domaines de l’exploration et de la production favoriseront cependant un rééquilibrage progressif du marché, selon l’AIE, qui révèle que les compagnies pétrolières ont déjà réduit leurs dépenses de plus de 20% sur la seule année 2015.

La demande augmentera, quant à elle, de 900 000 barils par jour en moyenne chaque année jusqu’en 2020, grâce notamment aux besoins grandissants de la Chine, l’Asie du Sud-Est, le Moyen-Orient et l’Afrique. Elle culminera de ce fait à 103,5 millions de barils par jour (mbj) en 240, contre 92,7 mbj en 2014.

L’AIE n’exclut pas, toutefois, le scénario d’un maintien des prix à un niveau proche de 50 dollars le baril jusqu’en 2020, avant une remontée progressive jusqu’à 85 dollars en 2040, dans l’hypothèse d’une croissance économique mondiale peu vigoureuse, d’une production de schiste américain résistante et d’un maintien par l’Opep de sa stratégie d’inondation du marché.

agenceecofin.com

Aller en haut