Accueil / Mines & Energies / L’Arabie saoudite investira 15 milliards de dollars dans le domaine du phosphate en Algérie

L’Arabie saoudite investira 15 milliards de dollars dans le domaine du phosphate en Algérie

L’Arabie saoudite investira 15 milliards de dollars dans le domaine du phosphate en Algérie

Le président du Conseil d’affaires algéro-saoudien, Raid Al Mazrouï a indiqué mercredi à Alger que des entreprises de son pays investiront un montant de 15 milliards de dollars américains dans le domaine du phosphate.

Intervenant en marge des travaux de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne, l’homme d’affaires saoudien a estimé que les relations entre les deux pays sont appelées à se développer dans les années à venir, compte tenu des potentialités qu’offrent les deux nations.

Prenant la parole, le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb a pour sa part qualifié de “bonnes” les relations économiques entre Alger et Riyad.

D’après lui, il existe quelque 16 projets en commun entre les deux pays. Ceci dit, il estime que cela n’est pas suffisant, invitant ainsi les hommes d’affaires saoudiens à investir davantage en Algérie dans les secteurs du ciment, du médicament, de l’électricité, de la mécanique, de la pétrochimie et dans l’agroalimentaire.

De son côté, le ministre saoudien de l’Industrie et du Commerce, Madjed Ben Abdellah El Qasbi juge que la coopération bilatérale est en marche, notamment dans les secteurs de la pétrochimie, l’agriculture, l’artisanat, l’industrie pharmaceutique, les services logistiques et les transports.

Sur le volume global des investissements saoudiens en Algérie, le président du Conseil d’affaires algéro-saoudien, représentant la partie algérienne, Azeddine Addoul, estime

qu’il est actuellement de l’ordre de 2 à 3 milliards de dollars américains.

Quant au volume des échanges entre l’Algérie et l’Arabie saoudite, il s’est élevé en 2016 à quelque 654 millions de dollars.

Au cours des travaux de la commission mixte, huit mémorandums d’entente et accords de partenariat économique ont été signés entre les sociétés des deux pays.

Les accords en question concernent les industries de transformation du phosphate, de production d’engrais, de papier, l’industrie pharmaceutique et médicale ainsi que le tourisme et l’hôtellerie.

Mais les projets les plus en vue sont les trois accords passés entre Asmidal-Manadjim El Djazaïr (MANAL) du côté algérien et Radiola, côté saoudien pour la production

d’engrais à base de phosphate et de gaz naturel.

ALGER, 15 février (Xinhua)

Aller en haut