mardi 20 août 2019
Accueil / La une / L’arbitrage vidéo, nouvelle manne de revenus pour le football ?

L’arbitrage vidéo, nouvelle manne de revenus pour le football ?

L’arbitrage vidéo, nouvelle manne de revenus pour le football ?

La Fifa, la société qui organise la Coupe du monde, a été approchée par des publicitaires. Ces derniers voudraient diffuser des annonces pendant que l’arbitre consulte l’écran vidéo afin de prendre une décision. La Fifa exclut pour l’instant de passer à l’acte.

L’assistance video à l’arbitrage (Video Assistant Referees en anglais, soit la VAR) est loin de faire l’unanimité chez les amoureux du ballon rond. Mais il est déjà plébiscité par les professionnels de la publicité. Moins parce qu’ils ne supportent pas l’injustice sur les terrains de football que parce que cette technologie pourrait se révéler extrêmement lucrative…

Le « Financial Times » a indiqué cette semaine que la FIFA, qui organise la Coupe du monde, a été approchée par des marques afin de diffuser des publicités pendant que l’arbitre, saisi d’un doute quant à une décision, consulte son écran. L’idée serait également à l’étude dans le championnat espagnol.

« Opportunité »

Tim Crow, un expert en marketing, a calculé que la VAR a été utilisée pendant 27 minutes pendant la dernière Coupe du monde. « Je crois que c’est la plus grande opportunité marketing jamais offerte au football », estime-t-il, cité par le quotidien. La plupart des publicités ont lieu pendant la mi-temps. Or l’utilisation de l’arbitrage vidéo se déroule en plein milieu du match. Pour un sponsor, c’est un rêve absolu ».

La dernière finale de la Coupe du monde a été regardée par 1,8 milliard de personnes. Pendant cette rencontre disputée entre la France et la Croatie, l’arbitre a consulté la VAR pour déterminer si l’attaquant croate Ivan Perisic avait touché le ballon de la main dans la surface de réparation. Entre la faute et le penalty transformé par Antoine Griezmann, il s’est écoulé près de cinq minutes.

Une pratique courante aux Etats-Unis

Pour l’instant, la Fifa assure exclure l’introduction de la publicité pendant les matches. Cette pratique est déjà monnaie courante dans certaines compétitions aux Etats-Unis comme la NBA (basket-ball aux Etats-Unis) ou la NFL (football américain).

Adrien Lelièvre
lesechos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut