lundi 22 juillet 2019
Accueil / Tic & Telecoms / L’Association des points d’échange Internet d’Afrique fait du Rwanda son quartier général

L’Association des points d’échange Internet d’Afrique fait du Rwanda son quartier général

L’Association des points d’échange Internet d’Afrique fait du Rwanda son quartier général

Le Rwanda abritera le secrétariat administratif de l’Association des points d’échange Internet d’Afrique (AFIX). L’organisation,  en partenariat avec  l’Internet Society, a signé un accord à cet effet avec l’Alliance de la communauté Internet et technologique du Rwanda (RICTA).

Selon le journal rwandais The New Times, cet accord fait suite à la conclusion réussie d’un appel à propositions visant à aider l’AFIX à développer sa structure de gouvernance et ses capacités administratives afin de gérer plus efficacement ses activités croissantes.

Selon Kyle Spencer, le co-coordonnateur de l’AFIX, par ailleurs président et directeur exécutif de l’Uganda Internet Exchange Point (UIXP), cet accord représente une étape importante dans le développement de l’écosystème Internet africain. Pour lui, il « reflète clairement la croissance extraordinaire de notre industrie et le fort esprit de coopération de notre communauté».

Etablie en 2012, l’AFIX regroupe aujourd’hui quarante-quatre points d’échange Internet  dans 32 pays qui transportent quotidiennement un trafic Internet inter-réseau de plus de 725 gigabits par seconde (Gbps). Le choix du Rwanda pour abriter le secrétariat administratif de l’AFIX, Kyle Spencer a expliqué qu’il découle de « la situation géographique centrale du Rwanda, un environnement de marché favorable aux entreprises et la maîtrise de plusieurs langues régionales ».

A sa suite, Dawit Bekele, le directeur du bureau régional Afrique de l’Internet Society, a ajouté que c’est une opportunité pour créer une Afrique véritablement interconnectée avec l’appui de la RICTA dont l’expertise et l’engagement dans la promotion des IXP en Afrique n’est plus à démontrer. Il a assuré l’AFIX du soutien de l’Internet Society à faire en sorte qu’aucun trafic Internet local ne quitte l’Afrique.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut