Accueil / Finances / L’assureur sud-africain Sanlam se rétracte en Angleterre et se renforce en Inde

L’assureur sud-africain Sanlam se rétracte en Angleterre et se renforce en Inde

L’assureur sud-africain Sanlam se rétracte en Angleterre et se renforce en Inde

La filiale britannique de l’assureur sud-africain Salam, qui possède aussi une branche investissement, a décidé de ne plus investir pour l’acquisition les 19,9% du capital de Caerus Capital Group, une firme britannique spécialisée les consultances en matière financière. Un accord avait pourtant été trouvé au mois de juin 2015 et, selon ce dernier, il était question pour Sanlam de prendre le contrôle de Caerus au bout de deux ans.

L’accord semble désormais caduc et Salam dit vouloir se concentrer sur ses activités traditionnelles. « La première de mes priorités est de réunir nos opérations en Grande Bretagne et de voir sur quelle bases nous souhaitons y évoluer », a fait savoir Jonathan Polin, le tout nouveau directeur général de Salam UK.

Ce dernier a la charge de gérer une entité qui combine désormais les activités de Sanlam Wealth Planning, Sanlam Investments and Pensions, Sanlam FOUR et Sanlam Securities. Il faut aussi y ajouter, les 20% de participations détenues dans le capital de Cameron Hume, un gestionnaire d’actifs à rendements fixes, et une participation non déterminée dans la firme Nucleus.

L’information survient en même temps, qu’on apprend que le groupe a obtenu l’accord des autorités compétentes en Inde, pour l’acquisition d’une participation directe dans le capital des branches vie et non-vie de l’indien Shriram Insurance Company. Précisons que le sud-africain est déjà actionnaire indirect de ces deux branches, à travers une participation de 26% dans Shriram Capital, la holding qui contrôle les deux sociétés d’assurances.

Sur le Johannesburg Stock Exchange (marché financier sud-africain) où l’entreprise est cotée, son action a perdu 3,67% le 3 mai 2016, dans un volume de plus de 6 millions de titres échangés pour une valeur de 40,5 milliards de rands (2,7 milliards $ au cours du jour). Des indicateurs fournis par Bloomberg, permettent de voir que les positions de ventes ont baissé de 1% comparé à la veille, mais les positions acheteurs ont aussi baissé de 2%. Notons que parmi les plus gros actionnaires de l’entreprise d’assurance, seule la Public Investment Corporation, a réduit sa participation dans le capital, en cédant près de 4,2 millions de titres au cours du premier trimestre.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut