mardi 27 octobre 2020
Accueil / Finances / Le bénéfice de UBA a baissé de 21,7% au premier semestre 2020

Le bénéfice de UBA a baissé de 21,7% au premier semestre 2020

Le bénéfice de UBA a baissé de 21,7% au premier semestre 2020

Malgré un produit net bancaire en hausse, United Bank for Africa a dû faire face à une hausse de ses dépenses de personnel. Une situation qui semble découler d’une certaine restructuration de ses ressources humaines et plus globalement de ses activités.

United Bank for Africa (UBA) a déclaré un bénéfice net opérationnel de 44,4 milliards de nairas (116,1 millions $) au cours du premier semestre 2020. Il est en baisse de 21,7% comparé à celui de la même période en 2020, a constaté l’Agence Ecofin du rapport financier du groupe bancaire panafricain basé à Lagos, au Nigeria.

Dans un contexte marqué par la covid-19 et une hausse de 151,6% des provisions pour risques de crédit, UBA s’en est pourtant sorti avec un produit net bancaire de 150 milliards de nairas (391, 6 millions $) en hausse de 5,6% par rapport à 2019.

Ses marges d’exploitation ont été tirées vers le bas par une hausse sur les dépenses de personnel et des charges générales d’exploitation. Celles-ci ont surtout été gonflées par les donations en guise de contribution à la lutte contre la covid-19 dans les différents pays où la Banque est présente. Pour ce qui concerne les dépenses de personnel, on note que le groupe a réduit son effectif.

Le nombre de personnes rémunérées au titre d’employés est passé de 13 237 à 11 200. Par contre, les rémunérations ont augmenté pour plusieurs de ceux qui sont restés. Ainsi, le nombre de personnes dont le salaire va de 2,8 millions à 6,8 millions de nairas est passé à 4169 contre 1649 au terme du premier semestre 2019.

UBA a dû prendre des mesures visant à s’adapter au nouveau contexte imposé par le coronavirus. Sur la période analysée, le groupe a acquis pour 362,2 milliards de nairas (950,2 millions $) de titres de créance négociables, majoritairement des bons du Trésor du gouvernement nigérian. Il a aussi augmenté ses montants de remboursement de dette. Les performances du troisième trimestre sont à suivre.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut