Accueil / Finances / Le brasseur AB Inbev réalise le plus grand emprunt de l’Histoire en euros

Le brasseur AB Inbev réalise le plus grand emprunt de l’Histoire en euros

Le brasseur AB Inbev réalise le plus grand emprunt de l’Histoire en euros

Le leader mondial de la bière confirme avoir levé 13,25 milliards d’euros sur le marché. Le précédent record était détenu par le groupe pharmaceutique suisse Roche qui avait levé près de 10 milliards d’euros en 2009.

Le géant de la bière Anheuser-Busch InBev a confirmé, jeudi 17 mars, avoir réalisé le plus grand emprunt de l’histoire en devise européenne -13,25 milliards d’euros-, dépassant le record détenu depuis 2009 par le groupe pharmaceutique Roche.

“AB InBev annonce l’émission de titres obligataires pour un montant de 13,25 milliards d’euros”, indique le brasseur dans un communiqué. Une source proche du dossier s’était déjà faite l’écho mercredi à l’AFP de cette information.

Une décision liée aux annonces de la BCE

L’opération intervient quelques jours seulement après l’annonce par la Banque centrale européenne (BCE) de nouvelles mesures de soutien à l’économie, dont un élargissement de son programme de rachats d’actifs aux dettes d’entreprises.

La source proche du dossier avait expliqué à l’AFP que le contexte lié aux annonces de la BCE “avait en effet aidé” à ce que l’opération soit un succès, même si “ce n’était pas la seule raison”.

Dès mercredi soir, cette même source précisait que AB Inbev avait proposé six échéances aux investisseurs, allant de 4 ans à 20 ans. L’emprunt projeté par le géant de la bière a suscité mercredi une demande totalisant 28 milliards d’euros, rapporte de son côté l’agence Reuters.

Financer l’acquisition de SABMiller

AB Inbev indique dans son communiqué qu’il va notamment se servir de ces fonds pour financer “l’acquisition de son rival SABMiller”, une opération à plus de 100 milliards de dollars, qui doit être bouclée au second semestre 2016.

En janvier, AB InBev avait placé sans difficulté un méga-emprunt de 46 milliards de dollars sur le marché américain, le deuxième le plus important jamais lancé sur ce marché, et pour lequel la demande avait totalisé 110 milliards de dollars.

(Avec AFP et Reuters)
latribune.fr

Aller en haut