Accueil / Finances / Le Burkina en quête d’un financement international pour le PNDES

Le Burkina en quête d’un financement international pour le PNDES

Le Burkina en quête d’un financement international pour le PNDES

Le gouvernement burkinabé annonce la tenue, les 7 et 8 décembre 2016 à Paris, d’une Conférence des partenaires du Burkina Faso sur le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES). Cette rencontre est organisée en collaboration avec la Banque mondiale. Selon le Premier Ministre, Paul Kaba Thiéba, plus de 5570 milliards de Fcfa sont à mobiliser auprès des investisseurs extérieurs pour compléter les ressources propres.

Selon le Chef du gouvernement burkinabé, le PNDES est un nouveau référentiel national des interventions de l’Etat et de ses partenaires sur la période 2016-2020. Son enveloppe budgétaire est estimée à près de 15 mille 400 milliards de Fcfa. Le programme sera financé à hauteur de plus de 63% en ressources internes. Les 36% restants, soit 5570 milliards de Fcfa seront mobilisés auprès des partenaires et investisseurs extérieurs.« Les ressources d’emprunt visent à financer des dépenses de qualité, augmenter les capacités de production du pays, mais pas à augmenter la consommation », a expliqué le Premier Ministre malien. Pour Paul Kaba Thiéba, la mise en œuvre de ce programme permettra d’assurer une croissance économique suffisamment forte pour lutter efficacement contre la pauvreté dans le pays.

La Banque Mondiale et le FMI en soutien au PNDES

Plan quinquennal couvrant la période 2016-2020, le PNDES du Burkina Faso vise une croissance économique de 8,5% en moyenne sur la période 2016-2020 et prévoit la création de 50000 emplois par an, sur les cinq prochaines années. Le Premier Ministre burkinabé a annoncé aux médias que la Conférence des partenaires sur le financement du PNDES qui se déroulera à Paris est organisée avec le soutien de la Banque mondiale. Ce sera surtout l’occasion pour Paul Kaba Thiéba de présenter aux investisseurs, la vision et les orientations du Burkina Faso pour atteindre ses objectifs de développement, les réformes structurelles en cours pour permettre de réussir la mise en œuvre du PNDES. Rappelons que c’est au mois de juillet dernier que le PNDES 2016-2020 a été adopté par le gouvernement sous l’égide du président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré.

latribune afrique

Aller en haut