Accueil / Développement / Le Burkina Faso déplore un ralentissement général de l’économie dans l’espace CEDEAO

Le Burkina Faso déplore un ralentissement général de l’économie dans l’espace CEDEAO

Le Burkina Faso déplore un ralentissement général de l’économie dans l’espace CEDEAO

Le Président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré de retour dimanche de Monrovia au Libéria où il a pris part à la 51ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, a déploré un ralentissement général de l’économie dans cet espace communautaire.

Pour M. Kaboré, l’analyse économique faite par des experts met en lumière “un ralentissement en Afrique de façon générale et plus particulièrement au sein de la CEDEAO où le taux de croissance du produit intérieur brut a augmenté de 0,2% en 2016 alors qu’en 2015, il était 3,6%, en 2014 il avait augmenté de 6%”.

“Ce qui montre bien que dans la sous-région, nous sommes dans une situation de ralentissement général de l’économie”, a-t-il précisé lors d’un point de presse, soulignant que l’origine de cette situation se trouve dans le fait que le Nigeria, ce géant de la sous-région est confronté à la crise pétrolière.

Le président burkinabè a également indiqué que la session a abordé la question de la restructuration institutionnelle de la CEDEAO afin de “réduire de 30% les charges en réduisant les commissaires par pays, de procéder à la réduction des représentations du président de la Commission dans les différents pays et de chercher toutes les niches qui vont permettre de réduire les charges de la CEDEAO”.

Le Togolais Faure Gnassingbé a été élu Président en exercice de la CEDEAO en remplacement de la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf en fin de mandat.

OUAGADOUGOU, 5 juin (Xinhua)

Aller en haut