Accueil / Bourse / Le Cac 40 affaibli par le recul du dollar, Axa en vue

Le Cac 40 affaibli par le recul du dollar, Axa en vue

Le Cac 40 affaibli par le recul du dollar, Axa en vue

La Bourse de Paris repart à la baisse, fragilisée par le recul du dollar sur fond de considérations géopolitiques. Axa s’installe en tête du Cac 40 après l’annonce du projet d’IPO de ses activités américaines.

 

La Bourse de Paris a effacé son sursaut de la veille, rattrapée par le repli du dollar sur fond de considérations politiques après le limogeage du directeur du FBI par Donald Trump. La perspective d’un nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord, évoquée par son ambassadeur à Londres, pèse également sur le billet vert. Les investisseurs tentent par ailleurs d’évaluer le potentiel du marché, actuellement au plus haut depuis janvier 2008 après les impulsions provoquées par les élections aux Etats-Unis et en France.

A 10h40, Cac 40 cède 40 perd 0,31% à 5.381,38 points dans un volume d’affaires de 795 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien est stable, tandis que le Dax de la Bourse de Francfort plie de 0,18%.

Le départ du directeur du FBI fait plier le dollar

Fait marquant de la nuit, le billet vert repart à la baisse, l’indice dollar face à 9 devises majeures cédant 0,28% à 99,37 en réaction à l’éviction de James Comey, le directeur du FBI, par Donald Trump. Selon la Maison-Blanche, cette décision fait suite à la gestion par James Comey de l’affaire des e-mails de Hillary Clinton. Pour les Démocrates, ce limogeage est plus probablement lié à l’enquête en cours du FBI sur les liens supposés entre l’équipe de Donald Trump et la Russie durant la campagne présidentielle américaine.

Forte contraction des stocks de pétrole attendue

Le baril de Brent de la mer du Nord est repassé au-dessus des 49 dollars à 49,18 après un recul de plus de 1% mardi. Les stocks hebdomadaires de brut ont diminué de 5,8 millions de barils aux Etats-Unis la semaine dernière, selon l’estimation de l’association professionnelle American Petroleum Institute (API). Les chiffres officiels du Département de l’Energie seront dévoilés à 16h30. Le consensus établi par Bloomberg table sur une contraction de 2,1 millions de barils des stocks de brut et sur une augmentation de 28.000 unités de ceux d’essence.

Axa et Legrand font le grand écart au sein du Cac 40

Axa progresse de 1%. L’assureur envisage d’introduire en Bourse ses activités aux Etats-Unis début 2018 afin de financer son expansion et d’accélérer l’atteinte de ses objectifs 2020. Cette IPO pourrait par ailleurs permettre une redistribution de cash à ses actionnaires.

Legrand plie de près de 2%. L’équipementier électrique a pourtant enregistré une progression supérieure aux attentes de 17% de son bénéfice net au premier trimestre, mais il se montre prudent pour l’ensemble de l’exercice.

Natixis est quant à lui dopé par la forte croissance de ses résultats trimestriels, portés par le dynamisme des marchés qui a suivi l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis.

Plus forte hausse du SRD et deuxième meilleure performance du Stoxx 600, Rubis est dopé par la croissance de 22% de son chiffre d’affaires au premier trimestre. A l’achat sur le titre, Goldman Sachs salue cette publication en soulignant l’amélioration de la profitabilité du groupe de distribution et stockage de produits pétroliers.

Parmi les autres notes d’analystes, Société Générale a dégradé Eiffage et Vinci de « achat » à « conserver ». Barclays a relevé Air France-KLM de « sous-pondérer » à « pondération en ligne ».

investir.lesechos

Aller en haut