Accueil / Bourse / Le Cac 40 en repli, la progression de Total ne suffit pas à occulter le choc des technos américaines

Le Cac 40 en repli, la progression de Total ne suffit pas à occulter le choc des technos américaines

Le Cac 40 en repli, la progression de Total ne suffit pas à occulter le choc des technos américaines

La Bourse de Paris recule dans le sillage de la nouvelle chute du Nasdaq à New York, la progression de Total ne suffisant pas à contrebalancer l’onde de choc des technos américaines. Sodexo poursuit son repli après des dégradations d’analystes

La Bourse de Paris recule mardi matin, affaiblie par la nouvelle chute de Wall Street, plombée notamment par la faiblesse persistante des valeurs technologiques et par la montée des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Au niveau européen, les Stoxx 600 de la technologie et des télécoms accusent les plus fortes baisses sectorielles. STMicroelectronics cède d’ailleurs plus de 2%. Le secteur du pétrole gaz affiche en revanche la meilleure performance à la faveur du retour du baril de Brent de la mer du Nord vers les 68 dollars. Total gagne d’ailleurs plus de 1%, tandis que Kering signe sa quatrième séance de hausse d’affilée.

Net ralentissement de la croissance des PMI en Europe

A 10h25, le Cac 40 cède 0,80% à 5.125,78 points dans un volume d’affaires de 645 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,79% et le Dax de la Bourse de Francfort 1,41%.

Sur le plan macroéconomique, la croissance de l’activité du secteur manufacturier a ralenti en zone euro le mois dernier, l’indice PMI établi par IHS Markit, tombant à un plus bas de huit mois à 56,6 points. Dans le détail, l’indice a touché un plancher d’un an à 53,7 en France et de 15 mois à 58,2 en Allemagne.

Ouverte pour le lundi de Pâques, Wall Street a nettement reculé sous le poids des valeurs technologiques. Le Nasdaq Composite a cédé 2,74%, notamment affaibli par la chute de plus de 5% d’Amazon après que Donald Trump eut renouvelé ses critiques à l’encontre du géant du commerce en ligne auquel il reproche de tirer avantage des tarifs des services postaux américains et de ne pas payer suffisamment d’impôts. Le Dow Jones a lâché 1,90% et le S&P 500 a plié de 2,23% pour terminer en dessous de sa moyenne mobile à 200 jours pour la première fois depuis juin 2016, un seuil technique particulièrement surveillé par les gérants.

Un début de trimestre en mode « risk-off »

Au-delà des prises de bénéfices sur les high techs, le marché a réagi à l’annonce que Pékin allait imposer de nouveaux tarifs sur certains produits américains importés afin d’« équilibrer les pertes » causées par les taxes américaines et protéger ses intérêts nationaux. La Chine compte imposer des droits de douane supplémentaires pouvant atteindre 25% sur 128 produits américains, ajoutant qu’elle prendra des contre-mesures « dans la même proportion et de la même échelle, de la même intensité », a déclaré l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis.

Le deuxième trimestre débute donc en mode « risk-off » à deux semaines du début de la saison des résultats du premier trimestre aux Etats-Unis. Les investisseurs anticipent un bon cru, mais ils surveilleront le moindre signe de ralentissement de la croissance mondiale et tout signe de tension du côté de la politique monétaire de la Fed.

Sodexo lanterne rouge du Cac 40

Sodexo est plombé par des dégradations d’analystes de la part de Goldman Sachs et Natixis, tous deux passés de « achat » à « neutre » sur le titre. Barclays a abaissé son objectif de cours de 94 à 73 euros.

Parmi les autres notes d’analystes, UBS est passé de « achat » à « neutre » sur Euronext.

investir.lesechos

Aller en haut