Accueil / Bourse / Le Cac 40 en repli malgré Draghi

Le Cac 40 en repli malgré Draghi

Le Cac 40 en repli malgré Draghi

La Bourse de Paris est en léger repli en dépit des propos volontaires de Mario Draghi et du repli de l’euro. Les valeurs bancaires sont les plus touchées.

Stable en ouverture, la Bourse de Paris se replie avec un Cac 40 revenu sous le seuil des 4.900 points. Les investisseurs boudent le marché en dépit du repli de l’euro consécutif à l’allocution de Mario Draghi. Intervenant dans le cadre du Congrès bancaire européen à Francfort, le président de la BCE a déclaré que l’institution pourrait renforcer son QE en termes de montants, d’actifs visés et de durée, ainsi qu’à agir sur le taux de dépôt, qui est déjà négatif, afin de soutenir l’inflation. La monnaie unique recule de 0,5% à 1,0683 dollar. Les valeurs bancaires sont les plus touchées.

Peu avant 11 heures, le Cac 40 perd 0,41% à 4.894,96 points dans un volume d’affaires limité de 595 millions d’euros.

Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,08%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,08% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,47%.

Hier soir, le S&P 500 a clôturé en repli de 0,1%, l’avertissement sur résultats d’United Health, numéro un américain de l’assurance santé, a plombé l’ensemble du secteur. Ce profit warning et le recul des valeurs pétrolières ont pris le pas sur la progression d’Intel.

La tendance était également irrégulière en Asie ce matin, les investisseurs ayant pris acte de l’approche graduelle de la Fed dans la normalisation de sa politique monétaire. L’indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo a terminé sur un gain de 0,1% et le Shanghai Composite s’est adjugé 0,4%. Les matières premières restent sous pression, les cours du cuivre oscillant sur des plus bas de six ans et demi et ceux du cuivre sur un plancher de 12 ans. Le baril de Brent de la mer du Nord est stable à 44,29 dollars.

Sur le plan macroéconomique, les prix à la production ont diminué de 0,4% en Allemagne le mois dernier et de 2,3% sur an. A suivre également les discours de deux membres de la BCE : Benoit Coeuré, chef économiste de la banque centrale, t Jens Weidmann, lprésident de la Bundesbank.

Aux Etats-Unis, William Dudley, de la Fed de New York, s’adressera à partir de 17h15 aux étudiants de l’Université de Hofsra pour évoquer l’état de l’économie. Un peu plus tôt, à 15 heures, son homologue de la Fed d’Atlanta, James Bullard, aura fait de même depuis l’Université de l’Arkansas.

ABN Amro à rebours des banques européennes

ABN Amro progresse à la Bourse d’Amsterdam pour son retour à la Bourse d’Amsterdam. Le titre progresse de 3% à 18,30 euros après avoir été introduite à 17,75. Sept ans après le sauvetage de la banque, l’Etat néerlandais met sur le marché 20% du capital d’ABN Amro (23% avec l’option de surallocation) afin de lever au moins 3,3 milliards d’euros.

Les autres banques cèdent en revanche du terrain, l’indice Stoxx Europe 600 associé perdant 0,6%. BNP Paribas recule de 1,03% à 55,89 euros alors que les filiales suisses de l’établissement français et CIC ont accepté de payer plus de 81 millions de dollars afin d’échapper à des poursuites aux Etats-Unis pour avoir aidé des contribuables à frauder le fisc. Crédit Agricole plie de 0,56% à 11,45 euros et Société Générale de 0,83% à 44,41. Cette dernière prévoit la suppression de 2.000 postes dans sa division banque de détail à l’horizon 2020, rapporte Bloomberg en citant Laurent Goutard, responsable de cette branche.

Total lâche 0,71% à 46,27 euros et Technip 2,28% à 48,64 à l’image de l’indice Stoxx Europe 600 du pétrole-gaz, qui accuse la plus forte baisse sectorielle (-0,92%)/

Vivendi plie de 0,59% à 20,14 euros. Le groupe continue de se renforcer dans Gameloft (+3,51% à 5,60). Selon un avis de l’Autorité des Marchés Financiers paru jeudi soir, le géant des médias a procédé à de nouveaux achats, portant sa participation à 17,3% du capital.

Enfin, Zodiac Aerospace abandonne 3,21% à 24,15 euros. Société Générale a dégradé le titre de l’équipementier de « conserver » à « vendre » et ramené son objectif de cours de 23,50 à 22 euros.

John Wiburg
investir.lesechos.fr

Aller en haut